Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : Un couple mis en examen pour des soupçons de proxénétisme à Périgueux

vendredi 25 janvier 2019 à 18:33 Par Macipsa Aït, France Bleu Périgord

La police judiciaire soupçonne le couple d'avoir utilisé l'argent issu du proxénétisme dans l'achat d'un bien immobilier et la souscription d'assurances vie. Lors de la perquisition, plus de 40 000 euros en espèces ont été saisis.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Thierry Bordas

Périgueux, France

Une femme de 42 ans a été mise en examen ce vendredi 25 janvier pour des faits de proxénétisme aggravé, blanchiment aggravé et escroquerie aggravée. Son conjoint âgé de 47 ans a aussi été mis en examen pour son assistance.

Le couple a été placé en garde à vue en début de semaine, mardi 22 janvier, dans le cadre d'une enquête de la police judiciaire de Périgueux en collaboration avec la brigade de répression du banditisme et du proxénétisme (BRB) sur commission rogatoire sur trois années, de 2016 à 2019. Les enquêteurs les suspectent d'avoir loué ou sous-loué des logements à des travailleuses du sexe notamment cinq appartements à Périgueux dont deux appartenant à la femme de 42 ans. Les logements sont situés essentiellement rue d'Aguesseau et place Saint-Silain dans le vieux Périgueux et, près de la gare, rue des Mobiles.

La police judiciaire de Périgueux s'est penchée sur cette affaire après une remontée d'information de la police nationale, la préfecture, des élus locaux et des commerçants  du quartier. Ils signalent à la PJ la présence de prostituées dans la rue des Mobiles. La police judiciaire déclenche un dispositif de surveillance dans le quartier et constate la présence de femmes qui ne résident pas dans les environs.

Une autre histoire met en alerte la BRB de Bordeaux : le propriétaire d'un logement à Périgueux s'inquiète que son bien soit souvent loué par le même propriétaire sur la plateforme de location Airbnb. La PJ et la BRB s'échangent les indices et continuent leurs investigations avec des écoutes téléphoniques, après l'ouverture d'une information judiciaire en septembre 2018. Les policiers découvrent aussi qu'un standard téléphonique aurait été utilisé par le duo pour mettre en relation des prostituées et des clients à Périgueux et dans plusieurs villes en France comme à Pau, Dijon ou encore Bayonne.

Plus de 40 000 euros en liquide ont été saisis lors de la perquisition au domicile, habitation d'une valeur de 80 000 euros qui a fait l'objet d'une saisie car financée par de l'argent issu du proxénétisme. La périgourdine de 42 ans aurait investi dans un immeuble de la même rue et dans les assurances vie.

Sous le coup de la présomption d'innocence, les deux mis en cause ont été libérés et placés sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rencontrer voire de se contacter.