Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : un écologiste condamné pour avoir attaqué un ouvrier à la fourche et à la batte de baseball

mercredi 31 janvier 2018 à 19:23 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

Un homme de 35 ans qui se dit "écologiste", habitant de La Coquille en Dordogne, a été condamné à trois mois de prison ferme, mais sans mandat de dépôt. Ce mardi, il avait attaqué, à coup de fourche et de batte de baseball, un ouvrier qui déversait du remblai

Une fourche - illustration
Une fourche - illustration © Maxppp - Maxppp

La Coquille, France

Un habitant de La Coquille de 35 ans a écopé ce mercredi de 3 mois de prison ferme et 6 avec avec sursis. Cet homme qui se dit écologiste a violemment agressé un ouvrier occupé à déverser du remblai à coup de fourche et de batte de baseball.

L'ouvrier déversait un mélange de terre et de gravats suite à des travaux d'assainissements ordonnés par la mairie dans un terrain dédié situé à quelques mètres de la maison de l'agresseur.  L'écologiste ne l'a pas supporté. Il a donc commencé par jeter des cailloux dans la cabine du camion pendant que l'ouvrier s'y reposait. Il l'a ensuite empêché d'en descendre.

Puis il est retourné chercher une fourche et une batte de baseball chez lui, ressortant de sa maison avec son petit garçon de 4 ans. Avant de piquer sa victime au bras gauche.

A l'audience, c'est un homme complètement perdu qui est apparu et qui a tenté d'expliquer son comportement par ses convictions politiques. Il a dit regretter son geste. 

"Je ne comprends pas ce qui m'a pris, j'aime la nature, je n'ai pas l'habitude d'abîmer le vivant, et l'humain est une part du vivant" a-t-il expliqué. 

Alors le procureur lui a demandé ce qui a pu provoquer sa colère ce jour là. Au point d'aller chercher une fourche et une batte de baseball. "Ces ouvriers m'ont déjà tué beaucoup de lapins à cause des pots d'échappement, et puis ils sont sensibles au marteau piqueur" a-t-il encore expliqué, avant de préciser vivre en vase clos, cultiver ses propres légumes et aller chercher l'eau à la source.  La présidente lui a alors rappelé son casier judiciaire avec déjà 5 condamnations.

"On peut avoir des convictions écologistes et ne pas avoir de casier" l'a-t-elle taclé.  "Ce jour-là, je n'étais pas sous l’influence du cannabis" a-t-il répondu.  "J'avais juste trop peu dormi, parce que j'avais pris du retard dans les noisettes".  Le procureur a finalement demandé de la prison ferme. "Je n'ai brisé la vie de personne, ne brisez pas la mienne", a conclu le prévenu, avec des sanglots dans la voix.