Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : un ex mari violent retourne en prison une semaine après en être sorti

lundi 4 décembre 2017 à 18:46 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

Un homme de 40 ans a écopé de 10 mois de prison ferme ce lundi devant le tribunal correctionnel de Périgueux. Il était jugé pour avoir détruit la porte de ce qu'il croyait être le domicile de son ex compagne. Et surtout il sortait de prison pour l'avoir frappé et pour avoir brûlé leur ex domicile

Le tribunal de grande instance de Périgueux / Illustration
Le tribunal de grande instance de Périgueux / Illustration © Radio France - Antoine Balandra

Périgueux, France

Un homme de 40 ans a écopé ce lundi de 10 mois de prison ferme avec mandat de dépôt à l'audience devant le tribunal correctionnel de Périgueux. Cet homme aujourd'hui sans logement était jugé pour dégradation du bien d'autrui en récidive.

Il a en effet défoncé la porte de son ex compagne vendredi dernier à Thiviers. Il l'a aussi menacé et insulté lors de nombreux appels téléphoniques.

L'homme qui est apparu à l'audience venait en fait tout juste de sortir de prison, il y a tout juste une semaine. Et cela après une condamnation à 4 mois de prison ferme et 8 avec sursis prononcée en septembre dernier. Toujours pour s'en être pris à son ex.

A l'époque, l'homme avait même mis le feu à la maison conjugale. Et pour se justifier, il avait expliqué ne pas accepter la séparation. Tout cela sur fond de dépendance à l'alcool. Deux mois et demi de prison plus tard, c'est un homme au regard fatigué, comme absent, qui apparaît à l'audience.

Mais semble-t-il tout aussi dangereux. La preuve vendredi, quatre jours après sa sortie de prison, il se présente chez son ex à Thiviers. Il est alors très alcoolisé. Il défonce la porte et multiplie les appels malveillants, traitant son ex concubine de tous les noms. A l'audience, l'homme semble faire profil bas. Il reconnaît les faits, mais il met tout sur le dos de son addiction.

"Vous savez en sortant de prison, j'avais demandé à être hospitalisé, j'ai pas toute ma tête" explique-t-il.

L'avocate de la partie civile qui défend son ex compagne contre attaque. "Heureusement que son ex avait trouvé un autre logement, car sinon, ma cliente ne serait pas forcément encore vivante". "L'excuse de l'alcool a ses limites" plaide-t-elle encore. L'avocat du prévenu tente alors de présenter son client comme un homme au bord du gouffre conscient de ses problèmes. Mais le tribunal le renvoie finalement en prison.