Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : au moins 285.000 manifestants dans une quarantaine de villes
Faits divers - Justice

Un patron condamné à 18 mois de prison avec sursis après la mort de ses deux ouvriers à Tocane-Saint-Apre

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Le tribunal a donc suivi les réquisitions du procureur, lors de son procès le 6 novembre dernier. Ce mercredi, un homme de 64 ans a été condamné à 18 mois de prison et 2 000 euros d'amende avec sursis après la mort de deux ouvriers de son entreprise le 24 janvier 2017.

L'accident avait provoqué une vive émotion à Tocane-Saint-Apre dans le Ribéracois
L'accident avait provoqué une vive émotion à Tocane-Saint-Apre dans le Ribéracois © Radio France - Julien Balidas

Tocane-Saint-Apre, France

Il y a bientôt deux ans, la commune de Tocane-Saint-Apre avait connu un drame. Un hangar d'une soixantaine de mètres carrés qui devait être détruit s'était effondré. Dans les gravats, deux hommes. L'un d'entre-eux, âgé de 24 ans, n'avait pas survécu à ses blessures. L'autre était décédé le lendemain à l'hôpital de Périgueux. 

L’entrepreneur doit verser des dommages et intérêts 

La mort des deux ouvriers à Tocane-Saint-Apre avait été jugée le 6 novembre dernier au tribunal de Périgueux. Le patron de l'entreprise qui les employait, placée depuis en liquidation, s'était alors défendu. Car il était accusé de ne pas avoir sécuriser son chantier. De fait, la présidente avait expliqué qu'il n'y avait jamais eu de formation sécurité dans son entreprise, que le matériel n'était pas adapté aux tâches à réaliser. Des anciens salariés, entendus par les enquêteurs, parlaient d'un "chantier à l'ancienne". A la barre, l'entrepreneur avait conclu que sa responsabilité était "partielle". 

Le tribunal est donc en désaccord avec cette analyse. Il l'a bien condamné à hauteur des réquisitions du procureur général à un an et demi de prison avec sursis. Mais, il ne sera pas ce mercredi soir en prison. Sa peine sera inscrite dans son casier judiciaire et il devra la purger derrière les barreaux s'il est à nouveau condamné, lui a expliqué la présidente. Il devra également verser plus de 80 000 euros de dommages et intérêts à plusieurs personnes des familles des deux hommes décédés. 

Tocane-Saint-Apre  - Aucun(e)
Tocane-Saint-Apre - © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu