Faits divers – Justice

Dordogne : un plan "anti hold-up" contre les vols pendant les fêtes

Par Fanette Hourt, France Bleu Périgord jeudi 15 décembre 2016 à 20:36

Gendarmerie (Illustration)
Gendarmerie (Illustration) © Radio France - THIERRY BORDAS

Les voleurs et cambrioleurs sont friands des fêtes de fin d'année. La préfecture de Dordogne lance donc un plan "anti hold-up" pour lutter contre ce phénomène.

Les fêtes de fin d'année, ou l'heure de toutes les tentations. Un moment délicat pour les commerçants et les forces de l'ordre, car il s'agit d'une période propice aux vols et aux cambriolages. Depuis le 1er décembre 2016, et jusqu'au 15 janvier 2017, la préfecture de Dordogne met donc en place un plan "anti hold-up".

Le colonel Lionel Nicot, le patron de gendarmes en Dordogne.

Ce dispositif consiste pour l'essentiel à densifier les patrouilles aux abords des commerces et des galeries marchandes. Les fermetures des magasins particulièrement seront sécurisées, comme l'explique le colonel Lionel Nicot, le commandant le groupement de gendarmerie départementale de la Dordogne: "On va chercher à se positionner devant les magasins [au moment de l'affluence dans les commerces] pour protéger la sorties des clients, protéger la sortie des commerçants aussi, qui vont sortir avec des fonds de caisse importants, avec décalage des créneaux horaires de patrouille, qui vont permettre d'aller jusqu'à la fermeture des commerces, et avec une présence le week-end où les magasins seront ouverts."

En Dordogne aussi, il y a des risques

Il y a surtout des risques pour les petits commerces, les bijouteries, les bureaux de tabac, les stations services et les épiceries fines. D'ailleurs, ce n'est pas parce que l'on se trouve en Dordogne que le danger n'existe pas, comme a voulu le rappeler la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc : "Le sentiment de sécurité est peut-être parfois trop répandu. C'est important que chacun prenne conscience qu'il peut faire l'objet d'attaques."

La préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.

Ce dispositif est donc aussi l'occasion de rappeler qu'il existe des référents sûreté de la police comme de la gendarmerie, qui interviennent à la demande du commerçant pour faire des visites et donner des conseils de sécurité. Il y en a 49 sur l’ensemble de la Dordogne.

Enfin, des réservistes sont mis à disposition des forces de sécurité pendant cette période de fêtes de fin d'année. Il y en a 300 en zone gendarmerie, qui vont épauler les militaires. D'ailleurs, des opérations "coups de poings" seront menées avec la création d'un peloton d'une quinzaine de réservistes par jour, pour démultiplier la présence et la visibilité des forces de l'ordre sur le territoire, et plus particulièrement à proximité des magasins et des habitations.