Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : un jeune homme de 23 ans jugé aux assises pour la mort d'un homme à Terrasson en 2016

jeudi 20 septembre 2018 à 5:35 Par Emeline Ferry et Valérie Dejean, France Bleu Périgord

Le jeune homme a d'abord été poursuivi pour meurtre. Finalement, l'affaire a été requalifiée en violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il est jugé devant la Cour d'assises de Périgueux ce jeudi et vendredi.

La salle des assises du tribunal de Périgueux
La salle des assises du tribunal de Périgueux © Radio France - Valérie Dejean

Terrasson-Lavilledieu, France

À partir de ce jeudi 20 septembre, et jusqu'à vendredi, un jeune homme va devoir s'expliquer devant la Cour d'assises de Périgueux. Il est jugé pour la mort d'un homme de 48 ans à Terrasson-Lavilledieu. En août 2016, le jeune homme, âgé de 21 ans au moment des faits, avait frappé son voisin, retrouvé mort à son domicile. D'après ses voisins, la victime est décrite comme un homme gentil, mais fragile et alcoolique. 

D'abord poursuivi pour meurtre, le jeune homme sera finalement poursuivi pour violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Le soir du drame, il avait passé la soirée au domicile de la victime. Ensemble, ils boivent beaucoup d'alcool, jusqu'au moment où le quadragénaire veut que le jeune rentre chez lui. Celui-ci refuse et "voit rouge", selon ses propres termes. 

C'est un déchaînement de violence qui suit. L'autopsie décrit de nombreuses fractures, un traumatisme crânien et facial, des hémorragies... L'accusé, en déshérence depuis l'adolescence et connu pour son passé judiciaire chargé, reconnaît les coups et une chute dans l'escalier, mais il dit que la victime était toujours en vie quand il l'a laissé chez lui. C'est le propriétaire de l'appartement qui l'a retrouvé mort le lendemain.