Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dordogne : une fillette de 3 ans sauvée de la noyade dans une piscine par son père

mardi 29 août 2017 à 11:46 Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Orléans et France Bleu Périgord

Une fillette a failli se noyer ce mardi matin dans une piscine de Beynac en Dordogne. C'est son père qui a réussi à la réanimer. Son pronostic vital ne serait plus engagé.

Piscine : photo d'illustration
Piscine : photo d'illustration © Maxppp - Maxppp

24000 Périgueux, France

Une fillette de trois ans a failli se noyer ce mardi matin dans une piscine sur la commune de Beynac en Dordogne. C'est le père de l'enfant qui a réussi à sauver sa fille. La petite fille était en arrêt cardiaque et le geste de son papa, qui a pratiqué un massage cardiaque, aurait été décisif. L"'enfant a ensuite était prise en charge par le Samu.

L'accident qui s'est produit aux alentours de 8h30, a eu lieu dans la piscine d'un particulier. Il s'agit d'une famille de vacanciers originaires du Loiret qui avait loué une maison dans la commune de Beynac au lieu-dit La Fage. La fillette jouait avec son frère de 7 ans dans le secteur de la piscine quand l'accident est survenu. Elle aurait glissé dans l'eau en voulant rattraper un objet qui flottait.

La petite fille a été transportée par hélicoptère à l'hôpital de Périgueux. Selon la gendarmerie "son état est stable et le pronostic vital de l'enfant qui est consciente ne serait pas engagé". Elle devra tout de même rester au minimum 72 h à l'hôpital pour faire des contrôles et vérifier qu'il n'y a pas de séquelles.

A l'occasion de cet accident, la préfecture de la Dordogne rappelle qu'il existe des formations de secourisme sur les gestes qui sauvent, dispensées notamment par la Croix Rouge.