Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : une infirmière de Périgueux passe un contrat sur la tête de son ex-mari

Cette habitante de Périgueux a avoué mais affirme qu'elle ne pensait pas que cela irait jusqu'au bout. Elle est en détention provisoire depuis le 12 mai. C'est l'homme qu'elle a engagé qui a prévenu son ex-mari qui a, à son tour, prévenu la police.

Les enquêteurs ont mis sur écoute la Périgourdine et l'homme qu'elle a engagé. Photo d'illustration
Les enquêteurs ont mis sur écoute la Périgourdine et l'homme qu'elle a engagé. Photo d'illustration © Maxppp - Eric Audras

C'est une affaire hors normes. Une infirmière de Périgueux est mise en examen et placée en détention provisoire pour avoir passé un contrat sur la tête de son ex-mari. 

Cette affaire est révélée ce mardi 26 mai par le Procureur de la République de Besançon, car l'ex-mari de cette Périgourdine habite la ville du Doubs. La Périgourdine de 51 ans est soupçonné d'avoir voulu faire tuer son ex-conjoint. Elle a avoué en garde à vue. L'infirmière est mise en examen pour mandat criminel. 

Un contrat passé après des vacances en Italie

Cette Périgourdine a rencontré un jeune homme pendant des vacances en Italie, dans un centre vacances près de Naples. En octobre 2019, il ont passé un contrat : elle s'est engagé à lui verser 10.000 euros s'il tue son ex-mari qui vient d'emménager à Besançon, dans le Doubs, depuis leur séparation. Le couple a trois enfants et leur divorce est très conflictuel. Plusieurs plaintes ont été déposées. 

L'ex-mari prévenu par "le tueur à gages"

Le jeune homme de 24 ans prévient l'ex-mari. Il lui explique qu'il ne souhaite pas le tuer et lui propose des preuves du contrat passé avec son ex-femme en échange d'argent. L'ancien compagnon prévient la police. Le 22 avril dernier, ce cadre de 55 ans porte plainte à Besançon. Le Procureur ouvre une information judiciaire. 

Après des écoutes téléphoniques et la découverte d'un écrit attestant du pacte, les deux personnes sont interpellées le 12 mai : le jeune homme de 24 ans, résidant dans l'Essonne, et la femme de 51 ans à Périgueux. Ils reconnaissent avoir établi ce contrat, avec une date d'exécution fixée début juin. Le jeune, qui avait déjà perçu 2.500 euros, devait toucher le solde après l'assassinat.

Elle a passé le contrat sans y avoir cru" Etienne Manteaux, Procureur de Besançon

Pendant leurs auditions, le jeune homme de 24 ans confie qu'il ne voulait pas passer à l'acte. D'ailleurs, il n'a absolument rien préparé pour tuer sa cible. De son côté, la femme indique qu'elle a bien payé mais qu'elle "ne voulait pas vraiment la mort de son ex-mari. Elle a passé le contrat sans y avoir cru" explique Etienne Manteaux.

Un délit passible de dix ans de prison

La femme a été mise en examen le 15 mai pour mandat criminel, un délit créé en 2004 et passible de dix ans d'emprisonnement. Elle est en détention provisoire à la maison d'arrêt de Périgueux. Le jeune homme, déjà connu pour escroquerie, a été placé sous le statut de témoin assisté.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess