Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Bergerac : une petite fille de six ans frappée par son beau-père

mercredi 13 février 2019 à 18:44 Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord

Un habitant du bergeracois comparaîtra devant le tribunal correctionnel pour avoir frappé sa belle-fille âgée de six ans. Les violences ont duré plus de dix mois.

Le beau-père a reconnu les violences contre la petite fille de six ans- photo illustration
Le beau-père a reconnu les violences contre la petite fille de six ans- photo illustration © Maxppp - Maxppp

Bergerac, France

C'est ce que l'on pourrait appeler" la triste banalité des violences familiales".  Un Bergeracois est poursuivi pour avoir frappé régulièrement une enfant de six ans qui était sa belle-fille.  Selon le parquet de Bergerac, il comparaîtra devant le tribunal correctionnel le 28 juin prochain pour "violences habituelles sur mineure de 15 ans".

Coups et gifles pendant dix mois

L'homme qui habite dans un petit village au nord-ouest de Bergerac avait pris l'habitude de frapper l'enfant.  II la jetait contre les meubles, il la giflait également au point que la petite fille était couverte de bleus. Le calvaire a duré plus de dix mois.  Il y avait même eu deux signalements aux services sociaux.

Le beau-père reconnait les violences

Le beau-père convoqué mardi dernier au parquet de Bergerac a reconnu les faits. Il a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès le 28 juin prochain. La petite fille elle, est partie vivre chez son père biologique.

Lors du bilan de la délinquance, hier mercredi, le préfet de la Dordogne a insisté sur l'augmentation inquiétante des violences familiales en 2018 dans le département : +4,6%.