Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Faits divers – Justice

Dordogne : deux coups de crosse pour avoir giflé son fils, l'homme mis en examen pour tentative de meurtre

mardi 10 juillet 2018 à 12:33 Par Charles De Quillacq, France Bleu Périgord

Un Périgourdin de 52 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire pour tentative de meurtre ce mardi 10 juillet. Dans la soirée de samedi à Mussidan, il aurait grièvement blessé un homme en le frappant à coup de crosse d'arme à feu.

L'homme a donné deux violents coups de crosse à la victime (image illustration)
L'homme a donné deux violents coups de crosse à la victime (image illustration) © Maxppp - Maxppp

Mussidan, France

Le parquet de Périgueux a mis en examen et placé en détention provisoire un Périgourdin de 52 ans pour tentative de meurtre ce mardi. Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, cet habitant originaire de Mussidan aurait grièvement blessé un quadragénaire à l'aide d'une crosse d'arme à feu. 

La victime, un Mussidanais de 47 ans a été hospitalisée en urgence à Périgueux. Il aurait reçu deux violents coups de crosse d'arme à feu, vraisemblablement un pistolet à grenaille. 

Son fils avait été giflé 

Samedi soir, le fils de l'agresseur participe à une fête d'anniversaire. Après un différent, le jeune homme de 20 ans reçoit  une gifle de la part de la victime. L'homme téléphone à son père qui se rend sur place au plus vite.
Furieux, le père aurait directement porté les coups et serait reparti aussitôt. Ce sont les invités qui ont prévenu les secours et la gendarmerie.

En garde à vue, le suspect a avoué les coups au niveau du crâne de la victime. Il nie par contre avoir tiré sur la victime.