Faits divers – Justice

Week-end du 15 août : 233 infractions relevées sur les routes de Dordogne

Par Morgane Schertzinger, France Bleu Périgord mardi 16 août 2016 à 14:05

En une heure, les gendarmes et réservistes ont contrôlé une quinzaine de véhicules.
En une heure, les gendarmes et réservistes ont contrôlé une quinzaine de véhicules. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

La préfecture de Dordogne a renforcé les contrôles sur les routes en ce week-end prolongé du 15 août. 233 infractions ont été relevées par les gendarmes et réservistes du département. Treize personnes conduisaient sous l'emprise de l'alcool.

Préparez votre carte grise, votre permis de conduire et l'assurance de votre véhicule. Pendant quatre jours, les gendarmes et réservistes périgourdins ont mené de nombreux contrôles sur les routes du département. "On est sur un week-end long, traditionnellement très chargé sur nos routes, il faut sans cesse faire passer ces messages de prévention", précise Jean-Marc Bassaget, le secrétaire général de la préfecture.

13 conducteurs sous l'emprise de l'alcool

En quatre jours - du vendredi 12 au lundi 15 août -, les gendarmes ont relevé pas moins de 233 infractions sur les routes du département, dont 55 délits. 22 personnes se sont vu retirer leur permis de conduire.

Le plus grand nombre d'infractions concerne les excès de vitesse. 185 automobilistes se sont fait arrêter pour avoir roulé au-dessus de la limite autorisée. Onze autres se sont révélées être sous l'emprise de stupéfiants au volant de leur véhicules et 13 sous l'emprise de l'alcool.

29 tués sur les routes de Dordogne

En Dordogne, la première cause de mortalité sur les routes reste l'alcool, suivi par la vitesse, dans "40 à 50% des cas." Cette année, le nombre de tués sur les routes du Périgord a augmenté. A la mi-août, 29 personnes avaient déjà perdu la vie dans un accident, soit huit de plus que l'an dernier à la même époque.

"Il est important de rappeler les messages à faire passer aux automobilistes, et j'en profite pour leur parler lors des contrôles", précise Jean-Marc Bassaget.

REPORTAGE | A Saint-Laurent-sur-Manoire, les automobilistes se font contrôler.