Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Dormir sur la dalle pendant la canicule, c'est un enfer"

-
Par , France Bleu Gard Lozère

La canicule s'amplifie dans le Gard. Le département est placé en vigilance rouge à partir de vendredi 10 heures. Une vague de chaleur encore plus insupportable pour les sans domicile fixe. Nicolas nous a raconté son quotidien dans les rues de Nîmes.

Nicolas est présent sur Nîmes depuis une quinzaine d'années
Nicolas est présent sur Nîmes depuis une quinzaine d'années © Radio France - Romain Berchet

La chaleur caniculaire monte encore d'un cran. Le département est placé en vigilance rouge à partir de vendredi 10 heures où on attend près de 45 degrés. La Lozère est toujours en vigilance orange. Une vague de chaleur qui touche d'abord les sans-abris. Ils sont en première ligne. C'est le cas de Nicolas. Il est sur Nîmes depuis une quinzaine d'années.

Un quotidien à revoir totalement

T-shirt noir, chaussure de marche au pied, petite queue de cheval, Nicolas, la trentaine, est assis à l'ombre derrière un abribus : "Je m'occupe en fabriquant des bracelets." Son quotidien est suffoquant depuis plusieurs jours au point qu'il a cartographié les points frais

"Si on veut prendre l'air il y a les parcs, les supermarchés ou les musées pour bouquiner"

"Je vais à la fontaine sur Jean-Jaurès ou au musée du Vieux-Nîmes" détaille Nicolas. Les fortes températures ont obligé ce passionné de lecture à changer son quotidien. "J'ai des habitudes du côté de la gare sauf que dormir sur la dalle c'est un enfer" insiste Nicolas.

"Le plus dur pour moi c'est le matin. J'avais l'habitude de me rafraîchir et de récupérer sauf qu'en ce moment il fait déjà très chaud à 6 ou 7h."

Le petit sourire en coin, Nicolas le répète à longueur de journée : "La canicule a peut-être un point positif." En effet, les passants qui marchent devant lui sont davantage solidaires. Une plus grande attention qui lui font chaud au cœur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess