Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Douai : un an et 9 mois de prison ferme pour l'incendie d'une antenne-relais

-
Par , France Bleu Nord

Deux hommes ont été condamnés à de la prison ferme ce jeudi 30 juillet pour l'incendie d'une antenne-relais à Douai, en mai dernier. Ils seraient, selon les enquêteurs, proches de mouvances d'extrême gauche. Deux autres personnes ont été condamnées à de la prison avec sursis.

Les jeunes homme soupçonnés d'avoir incendié l'antenne seraient proches de l'extrême gauche
Les jeunes homme soupçonnés d'avoir incendié l'antenne seraient proches de l'extrême gauche © Radio France - Tommy Cattaneo

Ils étaient soupçonnés d'avoir incendié une antenne-relais en mai dernier, à Dorignies, près de Douai. Deux hommes de 29 et 21 ans ont été condamnés jeudi soir à respectivement un an et 9 mois de prison ferme. Le premier, décrit comme le "meneur" du groupe, est parti directement en détention à l'issue du jugement. Deux autres personnes ont écopé de 12 et 8 mois de  prison avec sursis. Selon nos informations, certains de ces jeunes hommes pourraient faire appel.

L'audience a duré toute l'après midi, ce jeudi, pour tenter de déterminer les responsabilités de chacun dans l'incendie de l'antenne-relais de Douai, qui a privé "des milliers de personnes de la possibilité d'utiliser leur téléphone" a rappelé le procureur Jean-Baptiste Biot. Le préjudice a été estimé à plusieurs centaines d'euros par Orange, l'opérateur en charge de cette antenne. Les jeunes hommes mis en cause sont originaires de Roubaix, de Villeneuve-d'Ascq, de Merville, et de Strasbourg. Ils seraient, selon plusieurs éléments retrouvés par les enquêteurs, proches de l'extrême gauche.  Au domicile de tous les suspects, les policiers ont mis la main sur des éléments en lien avec le mouvement anarchiste et "antifasciste", tels que "des flyers, des affiches" ou des tags.

Les prévenus n'ont pas pris la parole lors de leur comparution immédiate ce jeudi 30 juillet. Certains envisagent de faire appel de la décision. 

- Avec AFP

Choix de la station

À venir dansDanssecondess