Faits divers – Justice

Sans précédent pour la douane : un laboratoire de faux cosmétiques démantelé en Seine-et-Marne

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région mercredi 4 janvier 2017 à 11:51 Mis à jour le mercredi 4 janvier 2017 à 14:16

Une affaire exceptionelle pour la douane en Seine-et-Marne.
Une affaire exceptionelle pour la douane en Seine-et-Marne. © Maxppp -

La douane a indiqué mercredi avoir démantelé un laboratoire qui fabriquait des cosmétiques de contrefaçon, soins du corps et du visage, en Seine-et-Marne. C'est une découverte rare car la plupart des imitations ne sont pas, en règle générale, produites en France.

Joli coup de filet pour la douane en Ile-de-France. Elle a annoncé mercredi avoir démantelé un laboratoire qui fabriquait des faux soins du corps et du visage. Le laboratoire était situé en Seine-et Marne. Ce type de découverte est rare. Les douaniers la jugent même exceptionnelle et sans précédent car la fabrication de produits de contrefaçons a lieu, la plupart du temps, en dehors du territoire français.

Regardez la vidéo de la douane.

Il a fallu plusieurs semaines d'investigations aux douaniers pour mener à terme cette opération. Les enquêteurs des douanes ont découvert que ce laboratoire avait une double activité de production.

Il fabriquait d'un côté, sous sa propre marque, des produits cosmétiques destinés à l'exportation. De l'autre, il fabriquait des soins du corps et du visage qui étaient des contrefaçons de produits vendus en pharmacies.

Des entrepôts de stockage ont aussi été découverts

Toujours en Seine-et-Marne, une deuxième société stockait 45.000 produits de contrefaçon et 45.000 conditionnements, des tubes, des flacons, des petits pots et des capsules, ainsi que des emballages. Un troisième point de stockage a aussi été mis à jour, dans le Calvados cette fois. Les douaniers ont trouvé 17.000 produits cosmétiques contrefaits et 50.000 conditionnements vides.

Des produits sans danger pour la santé

Bruno Collin, le patron de l'unité de la Direction nationale du renseignements et des enquêtes douanières (DNRED), qui a mené l'opération, a indiqué que ces contrefaçons n'étaient pas dangereuses pour la santé. La production, dont la marque n'a pas été rendue publique à la demande de la douane, durait depuis au moins deux ans. "Elle avait vocation à perdurer".

Les contrefaçon représentent 10% du marché mondial des cosmétiques

Ces sont les parfums qui sont le plus contrefaits, bien plus que des crèmes de soin, indique Emmanuelle Gourbin de la Fédération des entreprises de la beauté (Febea). Ils sont souvent vendus sur internet ou à la sauvette sur des marchés ou dans la rue. Ils sont habituellement fabriqués en Chine ou en Turquie. Derrière ce trafic se trouve des réseaux criminels "aux ramifications incroyables" et très difficiles à démanteler, indique Emmanuelle Gourbin. A cause des contrefaçons, l'industrie cosmétique perd environ 4,7 milliards d'euros de recettes chaque année en Europe. Près de 50.000 emplois sont aussi perdus d'après une étude de l'Office européen de l'harmonisation dans le marché intérieur.