Faits divers – Justice

Double accident mortel du travail : peu de réponses lors de l'audience

Par Germain Treille, France Bleu Mayenne vendredi 13 janvier 2017 à 9:32

La Justice (Illustration)
La Justice (Illustration) - Ignatius Wooster - Fotolia.com

Le 25 juillet 2014, deux salariés, qui travaillent sous une ligne à haute tension, sont morts électrocutés. Les débats n'ont pas permis de savoir avec précision ce qui s'est passé ce jour-là.

Des échanges techniques et juridiques, avec des rappels de lois et de décrets, des prises de parole presque déshumanisées. Il y a, quand même, de la souffrance et de la douleur. Et des interrogations, nombreuses, sur les responsabilités des uns et des autres. Pourquoi ? Comment ? La faute à qui ?

Le chef de chantier présenté comme un homme autoritaire qui a manqué à ses devoirs de prévention et de sécurité ? La société SPIE qui employait les deux victimes ? ERDF qui avait demandé l'installation des pylônes ? Les familles, éprouvées par la disparition d'un père, d'un fils, n'en sauront rien ou pas grand-chose. L'un avait 58 ans, un employé expérimenté. L'autre avait 20 ans, il était apprenti et devait être embauché rapidement.

Nous ne sommes pas très loin dans ce dossier de la célèbre expression "responsable mais pas coupable". Pire la faute à "pas de chance" ! Le Procureur de la République, lui, estime qu'il y a eu de graves dysfonctionnements, une succession d'erreurs. Pour le chef de chantier, il veut 1 an de prison avec sursis et de fortes amendes pour SPIE et ERDF. Les avocats de la défense plaident, presque désolés, la relaxe. Toujours ces arguments techniques. Le jugement est finalement mis en délibéré. La décision sera rendue le 16 mars prochain.