Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Double infanticide de Neufchâteau : le parquet ouvre une information judiciaire

jeudi 28 mars 2019 à 16:12 Par Hervé Toutain, France Bleu Sud Lorraine

Suite à la découverte du double infanticide à Neufchâteau dans les Vosges, le mercredi 20 mars, le parquet d'Epinal ouvre une information judiciaire pour "meurtres sur mineurs de moins de 15 ans". La mère toujours hospitalisée, n'a pas encore été entendue.

Nicolas Heitz, procureur de la République d'Epinal
Nicolas Heitz, procureur de la République d'Epinal © Radio France - Hervé Toutain

Épinal, France

Une information judiciaire est ouverte par le parquet d’Épinal dans les Vosges pour "meurtres sur mineurs de moins de 15 ans", dans l'affaire du double infanticide de Neufchâteau. Deux enfants ont été poignardés à mort dans la nuit de mercredi à jeudi. La mère des enfants est suspectée d'avoir porté les coups mortels, mais n'a pas encore été entendue. C'est ce qu'indique le procureur d’Épinal Nicolas Heitz , lors d'une conférence de presse ce jeudi.

Des coups de couteau portés en plusieurs endroits

Les deux enfants sont morts des suites de coups de couteau portés en plusieurs endroits du corps, c'est ce qu'indique l'autopsie pratiquée vendredi dernier à l'institut médico-légal de Nancy. C'est l'une des seule certitude du dossier. On ne connait pas encore les résultats des analyses toxicologiques. 

La mère des deux enfant, n'a pas encore donné ses explications. L'audition de cette femme d'une trentaine d'années, qui vivait seule avec ses deux enfants âgés de 4 et 10 ans, devrait faire avancer l'enquête. Mais pour l'instant, elle est toujours hospitalisée. Sa garde-à-vue a été levée avant qu'elle ne puisse expliquer aux enquêteurs ce qui s'est passé cette nuit là.

Un expert psychiatre devrait aussi prochainement l'entendre.  A lui de déterminer si le jugement de la jeune femme était altéré ou aboli au moment des faits.

En attendant, l'enquête technique et de voisinage se poursuit.  Plus d'une centaine d'auditions ont déjà été recueillies par les gendarmes dans les familles et l'entourage des deux parents.

Avec l'ouverture de cette information judiciaire, un juge d'instruction va être nommé. Cela permettra également au père des enfants de se porter partie civile,