Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Double meurtre dans le Loiret : une marche blanche samedi pour l'infirmière à Ferrières-en-Gâtinais

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Une "marche-souvenir" aura lieu ce samedi après-midi (15h) à Ferrières-en-Gâtinais, où habitait Karine Foucher, l'infirmière libérale tuée lundi matin avec un de ses patients dans le Montargois. Marche organisée par l'association de parents d'élèves de l'école de la commune.

L'affiche réalisée et diffusée par des proches de Karine Foucher
L'affiche réalisée et diffusée par des proches de Karine Foucher - DR

Ferrières-en-Gâtinais, France

"Je suis Karine" : c'est l'intitulé de la marche blanche organisée ce samedi après-midi à Ferrières-en-Gâtinais, près de Montargis. Une "marche souvenir" pour Karine Foucher, cette infirmière libérale de 42 ans tuée lundi matin à Pannes, elle a reçu plusieurs coups de couteau. Un de ses patients a également été tué le même jour, non loin de là, à Châlette-sur-Loing - Jacques Samson, 84 ans, battu à mort... On sait désormais que les 2 meurtres sont liés, sans aucun doute possible.

Témoigner toute notre amitié à Karine et essayer de soutenir sa famille"

Jeudi soir, un rassemblement a réuni 150 personnes devant le domicile de l'octogénaire à Châlette. Ce samedi, c'est donc à Karine Foucher qu'il sera rendu hommage à Ferrières-en-Gâtinais, la commune où elle habitait. Elle s'était investie notamment dans l'association des parents d'élèves de l'école de la Cléry, où l'un de ses deux enfants est encore scolarisé.

"On a tout de suite voulu organiser quelque chose, explique Jean-Philippe Argy, le président de l'association. On est tous sous le choc, beaucoup de familles nous ont manifesté leur détresse, beaucoup de gens qui comme nous ne savent pas quoi faire face à un tel drame. On n'est jamais, forcément, très imaginatif dans ce genre de cas, mais ça nous est apparu essentiel de proposer cette marche, pour fédérer du monde, et témoigner toute notre amitié à Karine et essayer de soutenir sa famille."

Karine, c'était une maman-lion"

La marche blanche partira à 15h de la place St Macé pour se rendre à l'école. C'est là où travaille Laetitia Colbeau en tant qu'ATSEM. Elle connaissait Karine Foucher depuis plus de dix ans : "Karine, c'était une maman-lion, comme on disait, témoigne-t-elle... Elle était toujours-là pour défendre ses enfants, mais les enfants des autres aussi. C'était quelqu'un de pétillant, on la comparait à une bouteille de champagne parce que, quand elle disait quelque chose, ça pétait et après ça redescendait... C'était quelqu'un de génial, et c'est ça que je veux que les gens aient à l'esprit aujourd'hui."

"Karine aimait la vie, ce ne serait pas lui rendre hommage de pleurer" - Radio France
"Karine aimait la vie, ce ne serait pas lui rendre hommage de pleurer" © Radio France - François Guéroult

Les participants à la marche sont invités à apporter des roses, mais pas seulement, souligne Jean-Philippe Argy : "Ils peuvent apporter des fleurs, ils peuvent apporter des sourires, ils peuvent apporter des souvenirs... Tout le monde est le bienvenu. Je crois que Karine, c'était vraiment quelqu'un qui aimait la vie, qui croquait dedans, qui était impliquée dans plein de choses... Ce ne serait pas lui rendre hommage de pleurer."

A l'issue de la marche,  le directeur de l'école proposera dans la cour le verre de l'amitié ; des cahiers seront mis à disposition pour servir de registres. Certains commerces baisseront le rideau en hommage à la disparue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu