Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Double meurtre dans les Cévennes

Double meurtre dans les Cévennes : "Un meurtrier aujourd'hui en fuite, mais que nous allons interpeller"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu, France Bleu Hérault

Aucune hypothèse n'est écartée dans l'affaire du double meurtre aux Plantiers, dans les Cévennes. Eric Maurel, procureur de la République de Nîmes, évoque même la possibilité que l'homme ait réussi à sortir du périmètre quadrillé par les forces de l'ordre.

Général Jean-Valéry Lettermann, Commandant Adjoint de la Gendarmerie d'Occitanie
Général Jean-Valéry Lettermann, Commandant Adjoint de la Gendarmerie d'Occitanie © Radio France - Philippe Thomain

Les gendarmes en sont ce vendredi à leur quatrième jour de traque dans les Cévennes (Gard), dans le secteur du village des Plantiers. Depuis mardi, les forces de l'ordre n'ont toujours aucune trace de Valentin Marcone, l'homme suspecté d'un double homicide dans la scierie où il travaillait. Le meurtrier présumé reste introuvable malgré le déploiement de 350 gendarmes. "Nous n'avons strictement aucune trace" du suspect, déclare le procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel.

"Il est, on l'espère, dans ce secteur, c'est notre option prioritaire, on part du principe qu'il doit y être", a insisté le général Lettermann devant la presse à Saumane, village voisin des Plantiers: "Nous sommes face à un meurtrier, une personne dangereuse, qui connaît bien les lieux, la forêt, mais quelqu'un qui est seul aussi.

"Un meurtrier, aujourd'hui en fuite, mais que nous allons interpeller." Le général Lettermann, commandant adjoint de la région de gendarmerie d'Occitanie

Si plusieurs signalements sont encore parvenus durant la nuit, dont certains "assez crédibles", les investigations sur le terrain n'ont finalement "rien donné" et les recherches étaient toujours en cours, a confirmé en début d'après-midi ce vendredi la porte-parole de la gendarmerie en Occitanie. Les gendarmes sont toujours épaulés par des hélicoptères et des drones équipés de caméras thermiques ainsi que par neuf équipes cynophiles, dont trois composées de chiens Saint-Hubert, aux capacités olfactives de pistage supérieures.

"On doit travailler sur toutes les hypothèses, y compris celle qu'il ne soit plus dans la zone de recherche. (..) Il a pu échapper au maillage serré de la gendarmerie nationale." Eric Maurel, procureur de la République de Nîmes

Un appel à témoins est lancé, mais aussi un avis de recherche national.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ce vendredi matin, le colonel Laurent Haas, patron des gendarmes dans le Gard, évoquait sur France Bleu Gard Lozère une "épreuve d'endurance avec le fugitif".

Les gendarmes ratissent une zone de 15 kilomètres carrés

Deux cartographes étudient en permanence les images des drones pour détecter les modifications qui pourraient avoir été apportées par le passage d'un homme, comme un éboulement dans un pierrier par exemple.

Claude Legrand, président des chasseurs des Plantiers et vice-président des chasseurs du Gard, témoigne en milieu d'après-midi devant les caméras et les micros. Il confirme bien connaître le fuyard : "C'est un loup solitaire, il veut jouer à Rambo (...) et il tire bien malheureusement. J'ai vu ses cibles et les impacts étaient bien placés."

Un livreur, pour sa part, confirme à quel point le village des Plantiers est sécurisé : "On ne voit que des gendarmes, les hélicoptères volent au ras des maisons",  raconte-t-il, après une livraison de charcuteries en fin de matinée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess