Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Double meurtre de Montauban : interrogations sur les armes, et sur le mobile du crime

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le propriétaire du logement où deux femmes ont été retrouvées mortes, le 16 novembre, est passé aux aveux. Mais les enquêteurs s'interrogent sur le réel mobile du crime, et sur une des armes : un piquet de clôture, ou un long couteau.

Les meurtres ont eu lieu dans cette maison de la rue Gamot à Montauban, dans le quartier Villebourbon.
Les meurtres ont eu lieu dans cette maison de la rue Gamot à Montauban, dans le quartier Villebourbon. © Maxppp - Thierry Dupuy

Montauban, France

Il y a encore des zones d'ombre, après le double meurtre de Montauban, le mois dernier. Deux femmes avaient été retrouvées mortes dans la nuit du 13 au 14 novembre, dans une maison de la rue Gamot, quartier Villebourbon. Le fils d'une des victimes, arrêté dans un premier temps, a été mis hors de cause quelques jours plus tard, après l'arrestation d'un autre homme : le propriétaire de la maison. Cet homme de 57 ans a été mis en examen pour assassinat, après être passé aux aveux.

Mais il y a toujours interrogation sur le mobile du crime : est-ce vraiment une question de loyers impayés ? C'est en tout cas la ligne de défense du suspect, très connu à Montauban. Propriétaire d'une vingtaine de biens immobiliers dans l'agglomération, il dit être venu réclamer 3.000 euros auprès de ses locataires. Mais il est étonnant qu'il soit venu en pleine nuit pour faire cette demande : peut-être existe-t-il une autre raison, que les enquêteurs essayent de déterminer, tout comme ils cherchent à retracer le déroulé exact des faits.

Un piquet de clôture, ou un grand couteau ?

Et puis il y a l'arme du crime, ou plutôt les armes. Un fusil, d'abord, et puis un objet tranchant. L'adolescent de 17 ans, le fils d'une des femmes tuées, jure dans La Dépêche du Midi qu'il s'agit d'un piquet de clôture, qui a été soigneusement taillé. Mais pour le médecin légiste, il s'agit d'une lame de 15 cm de long, sur 4 de large. Mais aucune certitude sur l'objet utilisé. Une arme qui est toujours introuvable.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu