Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le double meurtre de Montigny-lès-Metz : 30 ans de rebondissements judiciaires

Double meurtre de Montigny les Metz : Henri Leclaire ne sera pas renvoyé devant les assises

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine, France Bleu
Metz, France

Henri Leclaire ne sera pas jugé pour le double meurtre de Montigny-les-Metz. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz a rendu sa décision ce jeudi. Cyril et Alexandre, deux enfants de 8 ans avaient été assassinés à coups de pierre le 28 septembre 1986.

Thomas Hellenbrand, avocat d'Henri Leclaire (double meurtre de Montigny les Metz)
Thomas Hellenbrand, avocat d'Henri Leclaire (double meurtre de Montigny les Metz) © Radio France - Anthony PICORE

Henri leclaire ne sera pas dans le box des accusés aux côtés de Francis Heaulme pour le double meurtre de Montigny-les-Metz. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz a rendu sa décision ce jeudi. Cyril et Alexandre, deux enfants de 8 ans avaient été assassinés, à coups de pierre, le 28 septembre 1986.

Une hypothèse journalistique

Saisi en appel, la chambre de l'instruction renonce à renvoyer l'ex-manutentionnaire devant les assises.  Pour les magistrats, aucun témoignages n'a permis de mettre en lumière un lien entre Henri Leclaire et Francis Heaulme.  Ce lien est 'une hypothèse journalistique qui n'a pas de fondement.

C'est la fin d'un long calvaire

L'avocat d'Henri Leclaire maitre Thomas Hellenbrand, qui demandait depuis le début l'annulation de la mise en examen de son client estime que juridiquement les choses sont désormais claire. La mise hors de cause de son client est totale.

"Elle vient mettre un terme à un long parcours pour Henri Leclaire qui a beaucoup souffert de cette mise en cause, qui l'a amené à être montré du doigt depuis de nombreuses années. 30 ans de soupçons c'est beaucoup trop".

Thomas Hellenbrand, l'avocat d'Henri Leclaire dénonce des années de soupçons sur son client

L'avocat d'Henri Leclaire n'exclut pas des poursuites pour les années de procédures qu'a subi son client.

Des parties civiles marquées

Les parties civiles, elles voient passer cette décision désabusées. Pour Maitre Dominique Boh Petit, l'avocat de Chantal Beining, c'est encore un rebondissement. Et il est toujours de trop. Elle estime que "la justice doit se poser des questions sur la manière dont ce dossier a fonctionné durant 30 ans".

Dominique Boh Petit, avocate de Chantal Beining, la mère de l'un des enfants

Un témoin sous le feu des projecteurs depuis deux ans

Un regard fuyant derrière de grosses lunettes, des cheveux grisonnants et dégarnis. Le petit homme n'aime guère la presse. Lui qui pendant des années, n'était qu'un témoin parmi d'autres, a peu à peu retrouvé dans la peau d'un accusé. Ses aveux de l'époque ont été épluchés par les magistrats qui y voient des éléments troublants. Lors du procès de 2014, deux témoins de dernière minute avaient semé le trouble. Un cheminot dit l'avoir vu près des voies ferrées avec un tee-shirt couvert de sang. Une femme se fait connaitre, à la veille de l'ouverture du procès. Elle raconte qu'Henri Leclaire lui a mimé une scène, en parlant des enfants, qui lui a glacé le sang. Le procès est ajourné en mars 2014 après deux jours d'audience.

Après deux ans d'instruction, le 21 mars dernier, le parquet de Metz avait requis un non lieu. Les magistrats de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz avaient ensuite décidé de renvoyer Henri Leclaire devant les assises. Henri Leclaire avait ensuite fait appel de la décision. Il ne sera donc pas jugé en assises

Le procès de Francis Heaulme pour le double meurtre de Montigny-les-Metz pourrait se tenir d’ici la fin de l’année 2016 ou début 2017.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess