Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Francis Heaulme jugé pour le double-crime de Montigny-lès-Metz

Double-meurtre de Montigny-lès-Metz : Francis Heaulme "n'avouera jamais, on peut pratiquement le dire"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Le psychologue Jean-Luc Ployé vient de sortir un livre, "L'approche du mal", où il raconte quelques-unes de ses expertises judiciaires menées pour les tribunaux. Il a notamment rencontré Francis Heaulme, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le double-meurtre de Montigny-lès-Metz.

Francis Heaulme en 2017
Francis Heaulme en 2017 © Maxppp - Alexandre Marchi

Moselle, France

C'est un livre passionnant pour les amateurs de grandes affaires judiciaires qui vient de sortir, en octobre, chez Grasset : l'ouvrage s'appelle "L'approche du mal", de Jean-Luc Ployé, avec Mathieu Livoreil. Jean-Luc Ployé est psychologue, il a mené des milliers d'expertises pour les tribunaux français, il a participé à près de 1.000 procès d'assises, il a rencontré des tueurs en série comme Michel Fourniret ou encore l'adjudant-chef Chanal, ainsi que Francis Heaulme, le "routard du crime", condamné en 2018 à la réclusion criminelle à perpétuité pour le double-meurtre de Montigny-lès-Metz, celui des petits Cyril Beining et Alexandre Beckrich en 1986. 

Lorsque Francis Heaulme tue, il a une espèce de culpabilité qui se met en place immédiatement : un moment psychotique, puis un autre où il se dit 'mais qu'est-ce que je viens de faire' ?" - Jean-Luc Ployé, expert-psychologue

Le chapitre qu'il lui consacre s'intitule "Cicatrices" : leur première rencontre remonte à 1993. "Je suis allé à la maison d'arrêt de Reims pour voir un autre détenu, raconte Jean-Luc Ployé. Je ne savais pas qui était Francis Heaulme. Il a retiré son maillot de corps lors d'une fouille, et j'ai remarqué qu'il avait des cicatrices pratiquement sur tout le torse." Il l'examine trois semaines plus tard : "je me suis rendu compte que ces  cicatrices étaient en fait très importantes, dans son mode opératoire criminel. Lorsque Francis Heaulme tue, il a une espèce de culpabilité qui se met en place immédiatement : un moment psychotique, puis un autre où il se dit 'mais qu'est-ce que je viens de faire' ?"

Vis à vis de sa famille, et notamment de sa sœur, qui l'a toujours accompagné, il ne peut pas avouer.

Dans l'affaire du double-meurtre de Montigny-lès-Metz, Francis Heaulme n'a jamais avoué avoir tué Cyril et Alexandre. Pour Jean-Luc Ployé, même si on ne peut évidemment pas avoir de certitude, "il n'avouera jamais, on peut pratiquement le dire. Tout simplement parce que ce sont des enfants. Vis à vis de sa famille, et notamment de sa sœur, qui l'a toujours accompagné, il ne peut pas avouer."

Francis Heaulme est totalement désorganisé. Les victimes - je m'en excuse auprès des familles - arrivent au mauvais moment, au mauvais endroit.

"L'équation meurtrière, pour Francis Heaulme, est relativement simple, explique Jean-Luc Ployé. Une angoisse existentielle - certainement liée au décès de sa mère - il s'alcoolise, il met en place une errance psychotique, et à ce moment-là, une pulsion meurtrière émerge." Quand on lit le livre du psychologue, on est frappé par la différence entre le routard du crime et un autre tueur en série, Michel Fourniret : "Celui-ci est un tueur en série organisé, méticuleux, on peut profiler très facilement les victimes, puisqu'il a un délire sur la virginité. Francis Heaulme, lui, est totalement désorganisé. Les victimes - je m'en excuse auprès des familles - arrivent au mauvais moment, au mauvais endroit."

A un moment donné, il y a quand même un parasitage de la conscience.

Francis Heaulme est donc sous le coup de "pulsions meurtrières" : est-ce pour autant qu'il aurait pu être jugé irresponsable pénalement ? "Il n'y a pas d'abolition du discernement, mais ça relève plutôt du champ psychiatrique, explique Jean-Luc Ployé, qui en sa qualité d'expert-psychologue, n'a pas eu à donner son avis sur cette question devant un tribunal. L’altération, en revanche, a été évoquée dans certains procès. A un moment donné, il y a quand même un parasitage de la conscience."

Jean-Luc Ployé, invité de France Bleu Lorraine

L'approche du Mal, par Jean-Luc Ployé, avec Mathieu Livoreil, éd. Grasset.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu