Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le double meurtre de Montigny-lès-Metz : 30 ans de rebondissements judiciaires

Double meurtre de Montigny-lès-Metz : on saura le 7 juillet si Henri Leclaire est renvoyé devant les Assises

Metz, France

Ce mardi 7 juin , la chambre de l'instruction a examiné un éventuel renvoi d'Henri Leclaire devant la cour d'assises de la Moselle. Trente ans après le meurtre de Cyril et Alexandre, tués en 1986 à Montigny-lès-Metz, Francis Heaulme est lui déjà renvoyé devant les assises.

Henri Leclaire au palais de justice de Metz
Henri Leclaire au palais de justice de Metz © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/Anthony PICORE

Nouvelle étape dans le dossier du double meurtre de Montigny-lès-MetzCe mardi 7 juin , la chambre de l'instruction de Metz a examiné un éventuel renvoi aux assises d'Henri Leclaire, ce manutentionnaire à la retraite, soupçonné d'avoir pris part au crime. Après avoir entendu tous les acteurs juridiques du dossier, elle rendra son arrêt le 7 juillet prochain.

Le 28 septembre 1986, deux enfants, Cyril et Alexandre, avaient été tués à coups de pierres, le long de la voie ferrée à Montigny-lès-Metz. Francis Heaulme est déjà renvoyé devant les assises, mais la comparution d'Henri Leclaire n'est pas encore tranchée. Il a fait appel de la décision des juges d'instruction, qui ont estimé en avril 2016 qu'il devait être jugé.

Des éléments qui s'empilent

En 2014, le procès de Francis Heaulme pour ce double meurtre s'était justement arrêté au bout de deux jours avec de nouveaux témoignages et les interrogations sur Henri Leclaire. Il n'était alors que témoin dans ce dossier, après avoir bénéficié d'un non-lieu en 2013.

Aujourd'hui, les magistrats ont examiné un à un les éléments qui concernent Henri Leclaire depuis trente ans que la procédure est ouverte. En décembre 1986, il a été le premier à avouer, avant d'être mis hors de causePlusieurs années après, son nom est cité par Francis Heaulme. Il raconte qu'il a vu un petit homme trapu, rouge, descendant du talus qui lui a dit qu'il venait de faire une "connerie".

Enfin, il y a les derniers témoignages. Il y a le cheminot qui dit l'avoir vu avec le tee-shirt ensanglanté. Et la clerc de notaire à qui il a joué une scène, en transe, racontant comment il avait attrapé les enfants. Tout en répétant qu'il ne les avaient pas tués.

Plus d'infos : CHRONOLOGIE - Le double crime de Montigny-lès-Metz

Un renvoi devant les assises demandé par une seule partie civile 

Une seule partie civile demande son renvoi devant les assises. C'est Chantal Beining, la maman de Cyril. Son avocate Dominique Boh-Petit s'en étonne, mais ça ne l'inquiète pas. En 2007, elle avait déjà été la seule à faire appel du non-lieu de Francis Heaulme dans cette affaire. Sans cet appel, Francis Heaulme n'aurait jamais été renvoyé devant les assises : "J'étais la seule partie civile à demander le renvoi de Francis Heaulme et aujourd'hui c'est pareil. Dans la logique des choses, Henri Leclaire doit comparaître devant une cour d'assises"

De son côté,  l'autre avocat des parties civiles, Dominique Rondu qui représente les intérêts de Ginette Beckrich, la grand-mère d'Alexandre, ne souhaite pas un renvoi d'Henri Leclaire.

Devant la chambre de l'instruction, l'avocat d'Henri Leclaire, Thomas Hellenbrand a lui estimé que le dossier d'accusation était vide. Il a demandé un non-lieu pour son client.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess