Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Double meurtre dans les Cévennes

Double meurtre dans les Cévennes : "excusez-moi, je me rends", les premiers mots du fugitif

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

L'auteur présumé du double homicide dans une scierie des Plantiers, dans les Cévennes, s'est rendu ce vendredi soir. Il a été placé en garde à vue pour "assassinats".

Barrage de gendarmes aux Plantiers (Gard)
Barrage de gendarmes aux Plantiers (Gard) © Radio France - Philippe Thomain

Les gendarmes, mobilisés en nombre depuis mardi matin, ont enfin mis la main sur l'auteur présumé du double homicide dans le village des Plantiers, dans les Cévennes (Gard). Valentin Marcone, 29 ans, s'est rendu ce vendredi en fin de journée aux forces de l'ordre. Il est soupçonné d'avoir tué son patron et l'un de ses collègues mardi dans la scierie qui l'employait.

Selon les informations de franceinfo, le fugitif a été interpellé vers 19h25, près de l'église de Saint-Marcel-de-Fontfouillouse. "Sentant une nouvelle fois probablement cette équipe (NDLR : de gendarmes) s'approcher, il a quitté sa cache et s'est rendu à la première patrouille de gendarmes qui s'est présentée, en disant : "Excusez-moi je me rends", a indiqué Arnaud Browaeys, commandant des opérations, lors d'une conférence de presse organisée ce vendredi soir. Il se terrait dans ce milieu hostile. Quand on l'a récupéré, extrêmement affaibli, hagard. Il a fallu lui donner à boire et à manger. Il avait abandonné tout espoir de pouvoir s'en sortir." Lorsqu'il s'est rendu, il n'avait plus d'arme. "Les différents chiens ont marqué une zone qui est celle dans laquelle nous l'avons retrouvé." 

Placé en garde à vue pour "assassinats"

Lors de ce point presse, Eric Maurel, le procureur de la République de Nîmes, a d'abord tenu à adresser un mot aux "familles des victimes". Elles "auront droit à un procès, et pourront comprendre les raisons de ce drame".

Des armes ont été saisies dans sa cache. L'homme est placé en garde à vue pour "assassinats" sur les deux victimes. "On parle bien d'assassinat, je retiens la préméditation", a précisé Eric Maurel.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les gendarmes ratissaient sans relâche depuis plus de trois jours un périmètre de 15 kilomètres carrés dans la forêt cévenole à sa recherche. Plus de 350 gendarmes, aidés d'hélicoptères, de drones et de chiens étaient à sa recherche.

Contacté par France Bleu Gard Lozère, le père du suspect a exprimé son "soulagement". Jeudi, dans un vibrant message audio, il avait appelé son fils à se rendre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess