Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

30 ans et 20 ans requis par l'avocat général au procès du double parricide de La Bastide-Clairence

30 ans requis contre Kevin Rouxel et 20 ans contre Sofiya Bodnarchuk par l'avocat général. La cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques doit rendre son verdict ce samedi soir dans le procès du double parricide de La Bastide-Clairence. Selon l'accusation, l'argent, est le moteur du crime.

L'avocat général Marc Mariée estime que le mobile est l'argent
L'avocat général Marc Mariée estime que le mobile est l'argent © Radio France - Paul Nicolaï

30 ans de réclusion criminelle contre Kevin Rouxel et 20 ans contre Sofiya Bodnarchuk. Les réquisitions de l'avocat général Marc Mariée, sont tombées ce samedi matin à l'encontre de Kevin Rouxel et son ex-femme dans le procès qui se déroule depuis jeudi 19 novembre devant la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques. Kevin Rouxel et Sofiya Bodnarchuk, 27 ans tous les deux, sont jugés pour le double meurtre, avec une arme à feu, des parents de Kevin en février 2016 dans leur maison de La Bastide-Clairence, au Pays basque. 

Kevin Rouxel et son avocat Emmanuel Zapirain
Kevin Rouxel et son avocat Emmanuel Zapirain © Radio France - Paul NicolaÏ

"Ce n'est pas un parricide, mais un crime crapuleux pour l'argent"- Marc Mariée

Dans son réquisitoire, l'avocat général Marc Mariée a insisté sur le caractère crapuleux des faits commis dans la maison familiale de La Bastide-Clairence ce 20 février 2016. Une journée froide mais ensoleillée. "Ce n'est pas un parricide. Nous ne sommes pas face à un crime solitaire mais face à des actes commis par des gens animés parun seul objectif : l'argent."

L'argent au cœur du drame

Selon le représentant de l'accusation devant la cour d'assises à Pau,"Ewa et Pascal Rouxel (54 et 55 ans) ont été assassinés non pas en tant que parents mais parce qu’ils représentaient beaucoup d'argent". Pas de doute pour Marc Mariée : "Le moteur qui a fédéré le couple tout au long de ces années, c'est l'argent". Lors de l'audience, Kevin Rouxel a lui-même expliqué qu'il avait évalué le patrimoine de ses parents entre 1,5 million et 2 millions d'euros.

Selon l’enquête la préméditation est établie. Il y a eu toute la préparation et les faits eux-mêmes. Trois balles tirées sur Pascal Rouxel et une balle sur son épouse Ewa Rouxel. "Une exécution sommaire" insiste le représentant de la société dans cette affaire de crime. Reprenant les témoignages entendus lors de ce long procès, Marc Mariée a souligné les craintes des parents Rouxel face à leur fils et leur belle-fille qui se contentaient de vivre a leurs crochets : "Des parents qui ont eu peur de mourir et qui sont morts."

Complicité de Sofiya

C'est une question qui a été de tous le instants lors des huit jours d'audience. Quel rôle pour Sofiya dans cette affaire ? Selon l'avocat général, c'est une participation active qui lui est reprochée. Une opération de concert. Et puis il y a les éléments concrets : achat des armes, du matériel comme les gants, le chargement et le déchargement de la petite voiture et son ADN sur les zones de tirs dans la maison. Rappelons que l'altercation entre Kevin et ses parents va se terminer par un bain de sang, en présence de la fille du couple. La petite Alice avait 2 ans et demi.

Par ailleurs Marc Mariée a demandé 5 ans de prison à l'encontre de Kevin Rouxel pour sa tentative d’évasion de la maison d’arrêt de Bayonne le 5 mars 2016. Ce jour là il avait pris en otage une jeune infirmière, Alexia, dont le témoignage a bouleversé la cour d'assises.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess