Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des croix et des crucifix dérobés dans les cimetières de Paroy et Tarcenay dans le Doubs

jeudi 20 juillet 2017 à 10:55 Par Bastien Deceuninck, France Bleu Besançon

Une soixantaine de croix et de crucifix en métal ont été dérobés dans les cimetières de Paroy et Tarcenay, distants d'une trentaine de kilomètres. Les habitants sont sous le choc.

Les vols de métaux sont fréquents dans les cimetières, comme ici dans le Bas-Rhin en 2011
Les vols de métaux sont fréquents dans les cimetières, comme ici dans le Bas-Rhin en 2011 © Maxppp - PHOTOPQR / L'ALSACE

Doubs, France

Une soixantaine de croix et de crucifix en laiton et en bronze ont été volés dans les cimetières de Paroy et Tarcenay, deux communes du Doubs, sans que l'on sache précisément quand.

Chez les habitants, on oscille entre stupeur et indignation. "C'est une voisine du cimetière qui m'a prévenu" explique Michel Chaussarot, le maire de Paroy. "Je me suis rendu sur place et j'ai appelé la gendarmerie qui est venue compter le nombre de sépultures touchées."

Les gendarmes en ont dénombré 48 à Paroy. Les autres vols ont été commis à une trentaine de kilomètres de là, dans le cimetière de Tarcenay, au sud de Besançon.

"Les voleurs se sont obstinés sur les objets en métal" explique le maire, qui précise que c'est la première fois qu'une telle chose arrive dans sa commune. "Je suis indigné! C'est profaner le souvenir des gens".

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

Le maire de Paroy, Michel Chaussarot.