Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Doubs : l'évacuation du spéléologue bloqué sous terre à Malbrans estimée à 14 heures ce lundi

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Besançon, France Bleu Bourgogne, France Bleu, France Bleu Belfort-Montbéliard

L'opération de sauvetage du spéléologue bloqué au Gouffre de Vauvougier à Malbrans (Doubs) touche à sa fin. Malgré la pluie et la fatigue de l'équipe des spéléologues et pompiers, la victime, un homme de 55 ans, devrait être évacuée ce lundi 10 mai aux alentours de 14 heures.

150 spéléologues et pompiers sont mobilisés pour secourir un homme bloqué à Malbrans
150 spéléologues et pompiers sont mobilisés pour secourir un homme bloqué à Malbrans © Radio France - Sophie Allemand

Les secours sont mobilisés depuis samedi 8 mai vers 17h, après la chute de cinq mètres d'un spéléologue de Côte-d'Or. L'homme de 55 ans était bloqué à 130 mètres de profondeur dans le Gouffre de Vauvougier, à Malbrans dans le Doubs. Il souffre beaucoup du dos, de la hanche et du genou, ce qui rend la remontée délicate. Près de 48 heures après sa chute, la victime serait prête à sortir le plus vite possible, quitte à serrer les dents lors de son évacuation. La sortie pourrait avoir lieu ce lundi en début d'après-midi, entre 14 et 15 heures.

Quatre heures pour parcourir 50 mètres

Après un long travail d'élargissement des galeries, les sauveteurs ont pu commencer la remonté de la civière vers 23 heures dimanche soir contre 18 heures comme heure initialement prévue, le temps d'acheminer la civière jusqu'à la victime.

L'homme devait sortir dans la nuit, en six à huit heures d'opération, mais la remontée s'est avérée plus difficile que prévue. Ce lundi matin, la civière n'a quasiment pas avancé : 50 mètres à peine ont été parcourus en quatre heures, de 1 heures à 5 heures du matin. À 8 heures, toujours freinés par un passage difficile, les sauveteurs ont à peine dépassé la moitié du chemin pour remonter. 

Mais une belle progression a été réalisée ce lundi matin de 9 à 10 heures. Aux alentours de midi, il ne restait qu'un passage horizontal étroit d'une quarantaine de mètres avant de parvenir au fond du puits du gouffre. 

Suivi des opérations de sauvetage du spéléologue bloqué dans le Doubs à Malbrans
Suivi des opérations de sauvetage du spéléologue bloqué dans le Doubs à Malbrans © Radio France - Sophie Allemand

L'état de la cavité qui est très étroite, ce qui rend la circulation laborieuse. Les sauveteurs doivent remonter un boyau très serré. Il a fallu élargir le conduit, parfois au moyen d'explosif. Sur ce plan, on visualise, la lente avancée des secours au fur et à mesure du temps.

Le plan qui permet de visualiser l'avancée des secours
Le plan qui permet de visualiser l'avancée des secours © Radio France - Sophie Allemand

Un blessé qui souffre beaucoup

La victime, un Dijonnais de 55 ans est conscient mais souffre depuis sa chute. Il est blessé au dos. Il faut donc le manipuler avec beaucoup de précaution. Ce lundi très tôt dans la nuit, il a fallu chercher des calmants et antidouleurs à la pharmacie d'Etalans à une vingtaine de kilomètres du gouffre, avant de lui acheminer pour calmer ses douleurs et faciliter la progression. Selon les diagnostics du médecin, il n'a pas de fracture, mais ces précautions sont nécessaires avant de pouvoir faire une radio.

Ce lundi matin, le blessé a expliqué qu'il était prêt à serrer les dents pour sortir au plus vite.

Didier Pasian, conseiller technique du Spéléo Secours Doubs explique la difficulté de l’opération :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La pluie complique les opérations

La météo pluvieuse risque de compliquer les opérations. Les spéléologues discutent avec les pompiers pour potentiellement installer une bâche à l'entrée du gouffre afin de guider l'eau et éviter qu'elle ne ruisselle dans le trou. Cela rendrait la sortie encore plus difficile, en humidifiant par exemple la corde qui guide le sauvetage.

Le Colonel Fournot, sapeur pompier, discute avec un spéléologue des risques que la pluie pourrait entraîner et des précautions à prendre
Le Colonel Fournot, sapeur pompier, discute avec un spéléologue des risques que la pluie pourrait entraîner et des précautions à prendre © Radio France - Sophie Allemand

Une trentaine de spéléologues bénévoles du Doubs va arriver lundi matin pour prendre la relève. L'opération dure depuis samedi après-midi et la fatigue se fait sentir, il faut renouveler les sauveteurs,

Choix de la station

À venir dansDanssecondess