Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Douze jeunes de 17 à 26 ans interpellés pour un réseau de prostitution dans le Vaucluse et le Gard

jeudi 28 juin 2018 à 9:47 Par Aurélie Lagain, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Douze jeunes femmes et hommes ont été interpellés mardi, des jeunes de cités qui auraient mis sur pied un réseau d'une dizaine de prostituées dans des hôtels d'Orange, Le Pontet et Nîmes.

Gendarmerie illustration
Gendarmerie illustration © Maxppp -

Orange, France

Un réseau de prostitution dans les cités a été démantelé. Après une enquête de plusieurs mois, 12 personnes ont été interpellées mardi matin, précise la compagnie de gendarmerie d'Avignon : neuf hommes, trois femmes de 17 à 26 ans. Coup de filet à Orange cité la Tourre, à Vaison-la-Romaine, à Avignon, à la prison du Pontet et à celle de Luynes.

Ces jeunes de quartiers auraient convaincu une dizaine de jeunes filles, certaines mineures, parfois leurs petites amies, de se prostituer dans des hôtels à bas prix à Orange, à Nîmes et au Pontet.

C'était un réseau parfaitement organisé, où chacun savait ce qu'il faisait : un recruteur de clients, un chauffeur, un pour réserver les chambres, un autre pour récupérer l'argent...  Les petites annonces étaient diffusées sur internet.

L'argent était ensuite dépensé dans des casinos ou encore des boîtes de nuit. Chaque jeune fille pouvait rapporter 1.000 euros chaque jour.

Trois suspects ont été libérés sous contrôle judiciaire, trois doivent être présentés au juge. Six autres sont en garde-à-vue.