Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drame à Chauvigny : un père et son fils de quatre ans tués dans leur jardin après la chute d'un pilier

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

La commune de Chauvigny s'est réveillée ce matin sous le choc : un accident dramatique a coûté dimanche après-midi la vie à un père et son fils. La mère est blessée au bras.

La maison où s'est produit le drame.
La maison où s'est produit le drame. - Google Street View

"C'est un drame horrible et pourtant, j'en ai vu des choses depuis près de 40 ans". Gérard Herbert est encore rempli de stupeur. Le maire de Chauvigny a été appelé dimanche soir pour un accident survenu sur sa commune.

Un homme de 40 ans et son fils de quatre ans sont morts dimanche en fin d'après-midi peu avant 18h dans leur jardin. Les circonstances sont terribles. Selon nos informations, les parents se trouvaient dans un hamac, en train de se reposer, quand leur petit garçon, dans un élan de joie, a sauté sur eux. La secousse aurait fait s'effondrer un énorme pilier en pierre de deux mètres de haut au bout duquel était tendue l'une des extrémités du hamac.

Malgré l'arrivée rapide des secours, les pompiers et le SAMU n'ont rien pu faire pour les ranimer. La maman, qui souffre d'une fracture au niveau du bras, est la seule survivante. Elle a été hospitalisée au CHU de Poitiers. Les deux autres enfants du couple, âgés de six ans et deux ans, et qui n'ont pas assisté à la scène, ont été pris en charge par les voisins puis par une cellule médico-psychologique. L'homme décédé travaillait à la centrale nucléaire de Civaux. Il résidait à Chauvigny avec sa famille depuis moins d'un an.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess