Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Drame d'Agincourt : les excuses du conducteur fuyard devant le tribunal de Nancy

jeudi 30 novembre 2017 à 16:51 Par Angeline Demuynck, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Un jeune automobiliste comparaissait ce jeudi devant le tribunal de Nancy. Il est soupçonné d'avoir renversé un piéton le 13 novembre dernier, à Agincourt, avant de prendre la fuite. Il a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès le 11 janvier.

Le procès est reporté au 11 janvier prochain au tribunal de Nancy
Le procès est reporté au 11 janvier prochain au tribunal de Nancy © Maxppp - Alexandre MARCHI, /NCY

Il ferme les yeux à l'énoncé des faits. Ce jeune homme de 20 ans est confronté pour la première fois à la justice. Il est poursuivi pour homicide involontaire, délit de fuite et non-assistance à personne en danger, deux semaines après la découverte du corps d'un homme dans un fossé d'Agincourt. En garde à vue, il a reconnu les faits. Il aurait heurté le passant avant de continuer sa route. "Il a été pris de panique", analyse son avocate, Elsa Duflo avant d'évoquer "une sorte de déni, d'affolement". Une confusion qui l'a "empêché d'agir avec bon sens".

Un jeune homme très impliqué

Cet habitant de Dommartin-sous-Amance, juste à côté d'Agincourt, est étudiant en BTS agro-alimentaire, actuellement en stage chez Nestlé dans les Vosges. Décrit comme quelqu'un de "très intégré, très pieux, impliqué dans sa paroisse et venant d'une famille très aimante". Après avoir demandé un délai pour préparer sa défense, le jeune automobiliste prend la parole, la voix entrecoupée de sanglots : "Je tiens à m'excuser très profondément, jamais je n'ai voulu en arriver là".

Le procès aura lieu le 11 janvier prochain, à Nancy. En attendant, le jeune homme, qui vit chez ses parents, a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de conduire tout véhicule. Il encourt 7 ans de prison.