Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Kévin et Sofiane, tués pour un simple regard

Drame d'Échirolles : le Parquet demande le renvoi de treize personnes pour homicide volontaire

vendredi 1 août 2014 à 18:13 Par Sophie Constanzer et Denis Souilla, France Bleu Isère

La Justice demande le renvoi de treize personnes devant les Assises de l'Isère. Elles étaient toutes mises en examen dans l'affaire du lynchage de Kevin et Sofiane morts le 28 septembre 2012 à Échirolles, dans le quartier des Granges, près de Grenoble.

Les treize personnes avaient participé en avril à la reconstitution de la rixe qui a coûté la vie à Kevin et Sofiane.
Les treize personnes avaient participé en avril à la reconstitution de la rixe qui a coûté la vie à Kevin et Sofiane. © Maxppp

Le procureur de la République de Grenoble a demandé le renvoi de treize personnes devant les assises de l'Isère. Elles étaient déjà toutes mises en examen dans l'affaire de la mort de Kevin et Sofiane, deux jeunes de 21 ans, morts le 28 septembre 2012 après avoir été lynchés dans le quartier des Granges, à Échirolles, en banlieue grenobloise. Le Parquet ne retient pas la préméditation.

La volonté de tuer

Quinze jeunes avaient été arrêtés dans les mois suivants le drame mais le procureur de République demande finalement le renvoi de treize d'entre eux âgés aujourd'hui de 19 à 23 ans, pour "meurtre" dont deux hommes étaient mineurs au moment des faits. Le Parquet ne retient donc pas la préméditation. Pour le procureur de Grenoble, le groupe qui se rend dans le parc Maurice-Thorez ce jour-là, à l'automne 2012, ne part pas avec l'intention de tuer Kevin et Sofiane. Aucun élément ne le prouve en tout cas. C'est une fois sur place, une fois que les coups commencent qu'on peut considérer que le groupe s'acharne sur les deux copains. Coups de pieds, coups de couteau, coups de marteau : l'acharnement prouve la volonté de tuer.

Jugés pour "homicide volontaire"

Le Parquet demande le renvoi des treize personnes devant les assises de l'Isère pour "homicide volontaire" . Trois personnes, dont un témoin assisté, bénéficient d'un non-lieu car, même s'ils étaient sur place, rien ne permet de dire qu'ils ont participé au lynchage de Kévin et Sofiane. "Le plus dur ce sera de déterminer qui a fait quoi", c'est bien ce qu'évoque Maître Levi-Soussan qui défend deux des treize personnes qui pourraient être envoyées devant la Cour d'assises. Selon lui, le problème c'est qu'il faut veiller à déterminer avec précisions les responsabilités de chacun.

Kevin sofiane SON avocat prévenus

L'enquête a-t-elle clarifé les rôles de chacun ?

L'enquête a permis de clarifier les choses grâce aux relevés de téléphonie, grâce aux vidéos et mais surtout aux confrontations entre les suspects. Chacun s'est renvoyé la balle mais les preuves sont là : ils ne portaient pas tous les mêmes armes. Certains ne sont pas restes jusqu'au bout, et malgré les fortes pressions, des témoins ont pu aidé à comprendre le déroulé des faits. Il apparaît sans surprise qu'un ou deux hommes ont pu être leaders dans le groupe. Leaders jusqu'où ? Ce sera bien sûr à la Justice de le dire lors du procès, peut-être en 2015. Pour l'instant, ce ne sont que les réquisitions du Parquet. On sait d'ores et déjà que les treize personnes risquent jusqu'à vingt ans de réclusion criminelle. La décision finale de les renvoyer devant la Cour d'assises sera prise par les juges d'instruction dans quelques mois.

À lire aussi

Trois adolescents ont séquestré un jeune de 16 ans à Échirolles pour lui soutirer de l'argent - Aucun(e)
Trois adolescents ont séquestré un jeune de 16 ans à Échirolles pour lui soutirer de l'argent