Faits divers – Justice

Drame d'Orval : il soupçonnait sa femme d'avoir un amant

Par Jonathan Landais, France Bleu Berry et France Bleu mercredi 17 août 2016 à 17:41

JUSTICE ILLUSTRATION
JUSTICE ILLUSTRATION © Maxppp - Maxppp

A Bourges, le sexagénaire accusé d'avoir tué sa femme à Orval a été mis en examen mercredi pour "meurtre sur conjoint" et incarcéré à Nevers.

Il s'agit bien d'un meurtre sur fond de jalousie. Présenté à un juge mercredi à Bourges, l'homme de 65 ans a apporté des éléments nouveaux sur le drame. Lundi après-midi, à Orval, près de Saint-Amand-Montrond, sa femme de 70 ans était décédée des suites de ses blessures après un tir de fusil de chasse.

Elle faisait la vaisselle quand la dispute a éclaté

Lundi après-midi, alors que sa compagne est en train de faire la vaisselle, cet homme d'origine portugaise l'accuse de le tromper avec un autre homme. Pris d'un accès de colère, il part chercher son fusil de chasse, qu'il charge avec deux cartouches de plomb et tire en direction de sa compagne.

Devant le juge des libertés et de la détention, il assure que ce tir n'était pas volontaire, mais les faits l'accablent : il se trouve à une faible distance et blesse sa compagne au niveau du cou. Elle décédera très rapidement.

Il téléphone à l'amant de sa femme

Après le coup de feu, l'homme appelle les gendarmes "pour leur dire qu'elle est en train de mourir". Mais juste avant "il avait téléphoné à l'amant supposé de sa femme" précise le Parquet.

Le couple s'était plusieurs fois séparé avant de se remettre ensemble. Avant d'emménager sur Orval il vivait en Seine et Marne. Le meurtre sur conjoint est passible de la réclusion à perpétuité.