Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un enfant de 3 ans battu à mort à Reims : son calvaire a duré un mois et demi

lundi 28 novembre 2016 à 19:32 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Après la mort sous les coups d'un enfant de 3 ans dans le quartier des Châtillons à Reims, le compagnon de la mère doit être mis en examen pour meurtre et violences habituelles. Le procureur de la République dénonce un silence coupable de l'entourage, car l'enfant était battu régulièrement.

La drame a eu lieu dans cet immeuble situé en plein coeur du quartier Châtillons à Reims.
La drame a eu lieu dans cet immeuble situé en plein coeur du quartier Châtillons à Reims. © Radio France - Sophie Constanzer

Reims, France

Régulièrement battu pendant un mois et demi : voilà ce qui ressort de l'autopsie pratiquée sur l'enfant de 3 ans qui a perdu la vie samedi 26 novembre dans le quartier des Châtillons à Reims. Vers 15 h, la mère de l'enfant, âgée de 19 ans, appelle les pompiers car son enfant a perdu connaissance. Dès leur arrivée, les pompiers constatent la présence de nombreux bleus sur le corps de l'enfant de 3 ans, qui décèdera à son arrivée à l'hôpital des enfants de Reims malgré les tentatives pour le réanimer. Une information judiciaire a été ouverte ce lundi pour meurtre et violences habituelles sur un mineur de moins de 15 ans à l'encontre du compagnon de la mère de l'enfant.

Cet enfant a été victime pendant plusieurs semaines de coups répétés -- le procureur de la république

L'homme qui n'était en couple avec la mère de l'enfant que depuis 3 mois, a été interpellé moins de deux heures après l'appel aux pompiers. "Cet enfant a été victime manifestement pendant plusieurs semaines, un mois à un mois et demi, de coups répétés de la part du compagnon de sa mère", explique Matthieu Bourrette, le procureur de la République de Reims. L'autopsie a mis en évidence de nombreux hématomes sur tout le corps et une fracture du nez. "L'enfant était couvert de bleus et d'hématomes au moment de l'autopsie, mais les causes de la mort sont une rupture de la rate et du pancréas antérieurs à 48 h, liés à des coups à l'abdomen", poursuit Matthieu Bourrette. La mère a avoué en garde à vue que son compagnon portait des coups sur son enfant depuis plus d'un mois, mais dit n'avoir jamais osé parler par peur de perdre son enfant.

Je soutiens que si les services de police avaient été avisés depuis plusieurs semaines, cet enfant aurait pu connaître Noël 2016 -- le procureur de la république

L'enfant âgé de 3 ans n'allait plus à l'école maternelle depuis le 21 novembre, et il n'était pas suivi par les services de la protection de l'enfance. Et pour cause : ni la mère, ni des personnes extérieures n'ont dénoncé des violences. Le procureur de la république dénonce la passivité du voisinage : "les premières investigations ont montré qu'un certain nombre de gens avaient pu être des témoins auditifs de cris de l'enfant, d'insultes...". "Dans ce dossier, je soutiens que si les services de police avaient été avisés depuis plusieurs semaines, cet enfant aurait pu connaître Noël 2016", souligne Matthieu Bourrette. La mère de l'enfant est poursuivie pour non assistance à personne en péril, et non dénonciation de mauvais traitements. Son compagnon risque lui la réclusion criminelle à perpétuité.