Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Drame de la maternité d'Orthez : l'anesthésiste Helga Wauters sera jugée le 6 février 2020 à Pau

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu, France Bleu Pays Basque

INFORMATION FRANCE BLEU BÉARN - Le procès du drame de la maternité d'Orthez aura lieu le 6 février 2020. Helga Wauters, l'anesthésiste, répondra seule de la mort de cette maman de 28 ans lors d'une césarienne. La praticienne était ivre dans le bloc.

Helga Wauters au palais de justice de Pau (archive)
Helga Wauters au palais de justice de Pau (archive) - maxppp

Orthez, France

Le procès d'Helga Wauters aura lieu le 6 février 2020 devant le tribunal correctionnel de Pau. La date d'audience a été fixée pour ce procès très attendu. Helga Wauters va répondre d'homicide involontaire, après la mort d'une de ses patientes à la clinique Labat d'Orthez, dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014. La jeune mère de 28 ans, Xynthia Hawke, est morte asphyxiée au bloc opératoire pendant une césarienne. Le bébé a été sauvé. L'anesthésiste, arrivée de Belgique quelques semaines auparavant, était ivre dans le bloc. Helga Wauters était une alcoolique chronique.

De la vodka dans la bouteille d'eau

Chez l'anesthésiste, les gendarmes ont trouvé des bouteilles de vodka. Une boisson qu'elle mélangeait dans des bouteilles avec de l'eau minérale. L'enquête a révélé qu'elle était complètement ivre ce jour là. L'anesthésiste a intubé la jeune femme, mais elle a fait une fausse route. Le tuyau est entré dans l’œsophage au lieu de la trachée. Une erreur fréquente, mais à chaque intubation, il y a dans le protocole des vérifications de base qui, de toute évidence, n'ont pas été faites. Et puis les signes d'une asphyxie étaient sous ses yeux et elle n'a pas su réagir, selon les personnes présentes dans le bloc. Le chirurgien a vu les tissus viscéraux de la patiente bleuir, mais il était déjà trop tard. Il faut savoir que dans le bloc, un drap accroché à la verticale séparait les deux praticiens pendant l'opération.

Du bloc au box

L'instruction a été très technique, comme toutes les affaires d'erreurs médicales, avec beaucoup de rapports d'experts. Mais la juge d'instruction qui a mené la majeure partie de l’enquête a tenté de chercher d'autres responsabilités que celles de l'anesthésiste. Le magistrat instructeur s'est beaucoup intéressé au recrutement de cette anesthésiste, alcoolique de longue date, qui avait déjà eu des soucis en Belgique par le passé. Comment cette alcoolique s'est-elle retrouvée en responsabilité à Orthez ? La clinique et l’hôpital d'Orthez ont été mis en examen. Mais ces mises en examen ont été annulées par la chambre de l'instruction, par deux fois. Considérant que la procédure de recrutement a été correcte et qu'Helga Wauters était à Orthez depuis trop peu de temps pour que l'institution se rende compte de son état. Helga Wauters sera donc seule à répondre de ce drame devant la justice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu