Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drame de la maternité d'Orthez : vers un nouveau renvoi du procès d'Helga Wauters

Le procès de l'anesthésiste devait commencer le 28 mai. Mais à cause du confinement et des difficultés de déplacement liées au coronavirus, les parents de la victime pourraient demander un nouveau renvoi.

Helga Wauters à la sortie du palais de justice de Pau.
Helga Wauters à la sortie du palais de justice de Pau. © Maxppp - Luke Laissac

Helga Wauters devait être jugée à partir du 28 mai devant le tribunal correctionnel de Pau. L'anesthésiste devait répondre d'homicide involontaire après la mort d'une de ses patientes à la clinique Labat d'Orthez, dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014. La jeune femme décédée, Xynthia Hawx, 28 ans, était anglaise. Et à cause du coronavirus et du confinement en Angleterre, ses parents ne peuvent pas venir à Pau. Leur avocat devrait donc demander un nouveau renvoi du procès

Il nous semble présomptueux de dire aujourd'hui que fin mai, il n'y aura aucune difficulté et que le procès pourra se tenir.      
- Philippe Courtois, l'avocat des parents de la victime

"On ne peut pas avoir un procès d'une telle ampleur sans les parents de la victime décédée." - Maître Philippe Courtois, avocat des parents de Xynthia Hawx

Xynthia Hawke est morte asphyxiée au bloc opératoire pendant une césarienne. Le bébé a été sauvé. L'anesthésiste, arrivée de Belgique quelques semaines auparavant, était ivre dans le bloc. Elle était alcoolique.

La procureure de la République de Pau, Cécile Gensac, considère que si le procès est renvoyé, il ne pourrait pas se tenir avant 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess