Infos

Drame de la place Wilson à Dijon : le chauffeur fou sera-t-il jugé ?

Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne mardi 18 octobre 2016 à 11:33

Le dimanche 21 décembre 2014 à Dijon, onze personnes ont été fauchées par le chauffeur fou
Le dimanche 21 décembre 2014 à Dijon, onze personnes ont été fauchées par le chauffeur fou © Maxppp - Maxppp

Presque deux ans après le drame, la chambre de l'instruction doit déterminer si l'homme qui a blessé onze personnes place Wilson à Dijon le 21 décembre 2014, est responsable de ses actes, autrement dit s'il sera jugé. la décision sera prise ce mercredi 19 octobre 2016.

Il s'appelle Ben Adbelkader Nasser-Edin, il est âgé de 40 ans et ce dimanche 21 décembre 2014, à l'heure du journal télévisé , au volant de sa clio noire, il a foncé sur les piétons dans le quartier de la place Wilson de Dijon, fauchant 11 personnes.

Le pire, c'était les gens qui hurlaient

Sur les ondes de France Bleu Bourgogne, cette femme témoigne "je revenais de mon footing. On a vu une voiture arriver à grande vitesse, marquer un temps d'arrêt, puis repartir. On a entendu les crissements, puis les cris trois secondes après que la voiture soit partie. Le pire, c'étaient les gens qui hurlaient, on a tout de suite senti qu'il se passait quelque chose de très très grave"

Un drame qui intervient quelques jours avant celui de Charlie Hebdo

D'autres témoins racontent que l'homme aurait crié "Allahou Akbar". Alors que les attentats de l'état islamique se succèdent partout dans le monde et que la France fait partie des cibles identifiées de Daesh, tout le monde pense alors à une attaque terroriste. L'hypothèse sera très vite abandonnée, Ben Adbelkader Nasser-Edin est fou !

157 passages en hôpital psychiatrique

Au lendemain du drame, la procureur de la république de Dijon, Marie-Christine Tarrare, apportera les éléments suivants :

L'homme, âgé de 40 ans "souffre d’une pathologie psychiatrique lourde" et comptabilise "157 passages en hôpital psychiatriques entre 2001 à 2014".

Le parquet ouvrira donc une information judiciaire pour "tentative d'assassinat" . La qualification "en lien avec une entreprise terroriste", ne sera pas retenue.

Ce n'est pas un acte terroriste mais le chauffeur fou est-il responsable pénalement ses actes ?

C'est donc pour répondre à cette question que la chambre d'instruction s'est réunie le 30 septembre dernier. S'il ne fait donc aucun doute que le chauffeur fou de la place Wilson souffre de troubles psychiatriques, il faut pour la justice déterminer s'il peut être jugé. Réponse ce mercredi 19 octobre 2016.

Partager sur :