Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Drame de Laffrey : dix ans après l'accident du car qui a coûté la vie à 26 personnes

samedi 22 juillet 2017 à 8:58 Par Alexandre Berthaud et Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu

Le 22 juillet 2007, de retour de Notre-Dame-de-la-Salette, les freins d'un car de pèlerins polonais lâchaient. L'accident tuait 26 personnes et en blessait 24 autres. Le drame a bouleversé l'Isère et la Pologne.

La carcasse calcinée, le camion des pompiers : voilà ce qu'on pouvait voir de l'horreur depuis le bord de la route ce 22 juillet 2007.
La carcasse calcinée, le camion des pompiers : voilà ce qu'on pouvait voir de l'horreur depuis le bord de la route ce 22 juillet 2007. © Maxppp -

Laffrey, France

C'est le genre de journée d'été qui marque une vie, la vie de personnes, la vie d'une région, la vie d'un pays tout entier. Ce 22 juillet 2007 était un de ces jours-là, pour le pire. Le pire, quand les freins du car ont lâchés, dans la côte de Laffrey, que le véhicule n'aurait pas dû emprunter. Le pire quand, en bas de la descente, l'autocar s'est crashé, tuant 26 personnes, en blessant 24 autres, en marquant des milliers.

"Je n'oublierais jamais ces 26 sacs en plastique blanc"

Irène Hirczak était sur lieux du drame ce jour-là, elle habitait en face du lieu de l'accident, et elle est immédiatement allé aider les victimes. "J'ai vu une masse passer devant moi au bout de la prairie, j'y suis allé pour voir ce qui se passait : c'était l'horreur". Aujourd'hui impossible évidemment d'oublier pour elle les 26 sacs en plastique blancs alignés sous les arbres, représentant 26 victimes.

Les victimes, alignées, les pompiers en couvriront 26 de ces sacs de plastique blanc. - Maxppp
Les victimes, alignées, les pompiers en couvriront 26 de ces sacs de plastique blanc. © Maxppp -

Une fois sur place elle voit les gens en flammes tenter de s'échapper du car. "La première personne que j'ai aidé était un jeune garçon, il cherchait sa maman. Elle s'appelait Eva, mais comment annoncer à des jeunes garçons de 13 ou 14 ans que leurs mamans ou leurs sœurs sont parties ?".

La France choquée

Le car n'avait pas le droit de circuler sur ces pentes à plus de 12%. - AFP
Le car n'avait pas le droit de circuler sur ces pentes à plus de 12%. © AFP

L'après-midi même, Nicolas Sarkozy et le Président polonais se rendent sur place. Les familles des victimes arrivent le lendemain. On découvre assez rapidement que le car n'aurait pas du emprunter ce chemin, interdit aux véhicules de plus de sept tonnes cinq et de deux mètres soixante de haut. Les freins étaient défaillants, et l'enquête montrera que c'est le GPS qui avait conduit le chauffeur sur cette route.

La presse a immédiatement afflué en bas de la côte de Laffrey. - Maxppp
La presse a immédiatement afflué en bas de la côte de Laffrey. © Maxppp -

Des contrôles renforcés en haut de la pente

François Fillon, en visite sur le plateau Matheysin quelques jours après l'accident. - Maxppp
François Fillon, en visite sur le plateau Matheysin quelques jours après l'accident. © Maxppp -

Le chauffeur, décédé ce 22 juillet 2007. L'enquête se soldera de fait par un non-lieu. Mais le drame aura des conséquences, notamment au niveau de la loi en France. François Fillon, premier ministre de l'époque, annoncera deux jours plus tard un audit des routes à forte pente, pour filtrer les poids lourds.

Dix après, les commémorations

Ce samedi 22 juillet, a 10 heures 30 une messe sera dite en mémoire des victimes en l'église de la Salette tandis qu'a 15 heures l'après-midi, une gerbe sera déposée par madame le consul de Pologne à Lyon au pied de la stèle, installée près du lieu du drame.

En 1946, 1973 et 1975 trois accidents similaires avaient fait respectivement 18, 43 et 29 morts en bas de la cote de Laffrey. Aucun n'a eu l'impact de celui de 2007.