Infos

Drame de Nantes : l'agresseur avait cinq couteaux sur lui

Par Thomas Schonheere, France Bleu Loire Océan vendredi 20 mars 2015 à 16:52

Nantes : des pompiers prennent en charge les témoins choqués par l'agression mortelle
Nantes : des pompiers prennent en charge les témoins choqués par l'agression mortelle © Radio France

Le procureur de la République de Nantes, Brigitte Lamy, est revenu sur l'agression mortelle qui s'est déroulée jeudi à Nantes. L'agresseur, un homme âgé de 34 ans, avait acheté cinq couteaux le jour même. Il devrait être présenté à un juge ce samedi.

Jeudi, il est à peu près 14h quand l'homme de 34 ans arrive dans les locaux du service de protection de l'enfance, rue de la tour d'Auvergne, sur l'Ile de Nantes. Il vient y voir sa fille, âgée de 4 ans, dans le cadre d'un droit de visite dit "médiatisé", c'est-à-dire en présence d'un éducateur. A aucun moment il n'est censé croiser son ex-compagne... "L'un ou l'autre n'ayant pas respecté les horaires, ils se sont finalement rencontrés à l'entrée des locaux de l'association, dans le couloir" , explique Brigitte Lamy, procureur de la République de Nantes.

Tout va ensuite très vite : l'homme sort un couteau de cuisine, avec une lame de 20 centimètres, et commence à porter des coups à son ex-compagne. Un travailleur social tente de le repousser... mais reçoit un coup de couteau au niveau de la carotide. Il décédera quelques instants plus tard.

L'agresseur avait été condamné en 2012 pour violences conjugales

"L'agresseur a ensuite poursuivi son ex-compagne dans l'escalier et dans la rue , ajoute Brigitte Lamy, et lui a porté au moins trois coups de couteau. La femme s'est ensuite réfugiée dans un café et l'agresseur a pu être maîtrisé, avant l'intervention de la police." 

L'homme n'est pas inconnu de la justice . Outre plusieurs condamnations pour escroquerie et vol, il avait été condamné en 2012 pour violences conjugales. Il y a quelques jours, une plainte avait aussi été déposée contre lui pour "menaces". "La situation avec son ex-compagne était aussi très tendue , explique Brigitte Lamy. Ils étaient séparés depuis quelques temps, la femme avait obtenu la garde de leur fille et il lui en voulait beaucoup. "

"Trop tôt pour parler d'un acte prémédité"

Le jour de l'agression, l'homme avait bu. Plus tôt, il avait aussi acheté cinq couteaux de cuisine, qu'il portait sur lui au moment des faits . Pourtant, selon le procureur de Nantes, "i l est encore trop tôt pour parler d'un acte prémédité. L'homme ne reconnaît pas avoir acheté les couteaux en vue de commettre un crime".

L'homme de nationalité roumaine devrait être présenté ce samedi à un juge pour "assassinat". Son ex-compagne, elle, est toujours à l'hôpital où elle a subi une opération chirurgicale. En ce qui concerne leur petite fille, elle a été placée en observation en service pédiatrique. Au moment des faits, elle se trouvait dans un bureau et n'a pas assisté à l'agression.

Partager sur :