Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drame de Poulainville : la mère est mise en examen pour assassinat

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Picardie

La mère des jumeaux retrouvés morts ce samedi à Poulainville au nord d'Amiens est mise en examen pour assassinat sur ses deux garçons et pour tentative d'assassinat sur son fils aîné. Elle a été placée en détention provisoire.

La zone pavillonnaire de Poulainville, là où s'est déroulé le drame
La zone pavillonnaire de Poulainville, là où s'est déroulé le drame © Radio France - Alexandre Lepère

La mère des jumeaux retrouvés morts samedi dans leur maison à Poulainville au nord d'Amiens, a été mise en examen ce jeudi soir pour assassinat et tentative d'assassinat. Une information judiciaire est ouverte. Elle a été placée en détention provisoire. 

Cette femme de 42 ans est soupçonnée d'avoir tué ses deux garçons de 13 ans, Erik et Tomas. Le fils aîné, Theo a survécu. Elle est soupçonnée de les avoir empoisonnés avec des médicaments. 

Des déclarations changeantes

Le procureur de la république d'Amiens indique dans un communiqué qu'au cours de sa garde à vue, la mère "a fourni des déclarations changeantes qui laissent augurer des difficultés psychiatriques ou psychologiques et qui ne permettent pas à ce stade de communiquer sur les raisons de son passage à l’acte criminel". Une expertise devra être diligentée pour savoir si son discernement a pu être aboli au moment des faits. 

Une femme prostrée durant toute sa garde à vue, dans un état second

Son avocat maître Thomas Louette explique : « je pense qu’elle ne réalise pas ce qu’il s’est passé encore aujourd’hui ». Il décrit une femme « prostrée durant toute sa garde à vue, dans un état second, qui a fait référence à des hallucinations de manière récurrente ». 

Selon "les auditions du voisinage et de l'entourage familial et amical, à ce stade rien ne semblait laisser présager de tels faits" conclut le communiqué du procureur. 

La mère, en instance de divorce, souffre d'une dépression depuis plusieurs années et d'un cancer au genou. Après les faits, elle s'était rendue dans un état anormal et hagarde chez des voisins en disant avoir fait "une grosse bêtise" avait indiqué le procureur lors d'une conférence de presse lundi. Elle a été placée en garde à vue mercredi en début d'après-midi car jusque-là son état ne le permettait pas. Elle avait d'ailleurs dû être placée à l'hôpital psychiatrique Philippe Pinel d'Amiens dimanche, sous la contrainte. 

Ingestion de médicaments 

Les analyses toxicologiques réalisées sur la mère et ses trois fils sont toujours en cours mais les constatations déjà réalisées vont dans le sens d'un décès des jumeaux à la suite de l'ingestion de médicaments indique encore ce jeudi soir le procureur de la république d'Amiens. Et une première analyse provisoire réalisée sur Theo, le fils aîné qui a survécu, confirme que de la morphine a été utilisée le concernant.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess