Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drame de Saint-Médard, deux députés Bretons en appellent à Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Une procédure est toujours en cours 10 ans après le drame du passage à niveau de Saint- Médard. Lors de cet accident, trois personnes avaient été tuées et 61 blessées. Deux députés d’Ille-et-Vilaine écrivent au président de la République pour que la SNCF ne relance pas une nouvelle procédure.

Le 12 octobre 2011 à Saint-Médard-sur-Ille
Le 12 octobre 2011 à Saint-Médard-sur-Ille © Radio France - Joël le Gall

Deux députés d’Ille-et-Vilaine écrivent au président de la République au sujet du drame du passage à niveau de Saint-Médard-sur-Ille. Le 12 octobre 2011, trois personnes étaient mortes et 61 avaient été blessées lors de la collision entre un poids lourd et un TER. Après presque dix ans de procédures, la cour d’appel de Rennes a finalement demandé à la SNCF d’indemniser les victimes de l’accident.  

La direction de la SNCF a décidé de ne pas en rester là et de se pourvoir en cassation. Une décision que dénoncent Thierry Benoit et Gilles Lurton dans leur courrier. Les parlementaires s’étonnent que la SNCF lance une nouvelle procédure judiciaire. Pour eux, cette démarche va à l’encontre de la promesse faite par Guillaume Pépy à l’époque des faits. 

La promesse de Guillaume Pépy

Le dirigeant de la compagnie ferroviaire s’était engagé, écrivent-ils, à indemniser les victimes. Ce courrier également signé par 73 maires des circonscriptions de Saint-Malo et Fougères demande donc le retrait de ce nouveau recours judiciaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu