Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Drame familial près de Bordeaux : le père avait laissé une lettre

mercredi 6 août 2014 à 14:31 Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le procureur adjoint de Bordeaux a confirmé à la mi journée le scénario d'un drame familial à Bruges. Un père de famille de 60 ans a tué son fils tétraplégique et s'est ensuite suicidé "pour mettre fin à leur calvaire" avait-il écrit dans une lettre retrouvée par les enquêteurs.

Le Palais de Justice de Bordeaux
Le Palais de Justice de Bordeaux © Radio France

L'hypothèse du drame familial ne faisait plus aucun doute selon le procureur adjoint de Bordeaux qui a tenu une conférence de presse à la mi-journée au palais de Justice. L'homme de 60 ans qui a été retrouvé mort dans sa baignoire hier dans son appartement de Bruges s'est suicidé en absorbant une grande quantité d'alcool et de médicaments, après avoir tué son fils tétraplégique de 23 ans d'un coup de couteau. Et ce pour "pour mettre fin à leur calvaire" , avait-il écrit dans une lettre qu'il a laissé à son domicile. Le jeune garçon était lourdement handicapé depuis un accident de voiture il y a trois ans.

LIRE AUSSI :Drame familial à Bruges : un père tue son fils handicapé et se suicide 

Depuis le mois de septembre 2013, il avait été admis à La Tour de Gassie à Bruges , un centre de rééducation dans lequel il était pris en charge la semaine. Le week-end, le jeune homme était transféré chez son père qui habitait non loin de là. Il s'agit d'un ancien juriste, séparé dans le mère de l'enfant qui vivait à Rouen, et qui s'est manifestement senti dans une grande solitude concernant la gestion du handicap.

"Le protocle est classique chez nous : nos patients sont prix en charge sur tous les plans – physique et psychologique – la semaine et le week-end pour maintenir une certaine insertion, ils reviennent dans leur famille." — Olivier Thouard, le directeur adjoint de La Tour de Gassie

Les faits étant clairement établis et l'auteur étant décédé, l'action judiciaire s'est éteinte et le procureur adjoint a indiqué ce matin qu'il n'ira pas "chercher plus loin" pour respecter la détresse de cette famille.