Faits divers – Justice

Drame passionnel à Porta : 18 ans de réclusion criminelle pour la meurtrière

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon mercredi 19 mars 2014 à 17:48

Palais de justice de Perpignan
Palais de justice de Perpignan © Radio France

La cour d'assises des Pyrénées-Orientales a condamné à 18 ans de réclusion criminelle une femme de 54 ans reconnue coupable d'avoir assassiné son compagnon en février 2011 à Porta. Les jurés ont reconnu la préméditation.

Ils auraient sans doute voulu applaudir ou crier, enfin se manifester après deux jours et demi de procès plein de tensions et d'émotion. Mais le président de la cour d'assises les avaient mis en garde, il n'aurait toléré aucune manifestation dans le public à l'énoncé du verdict. Les habitants de Porta venus en masse suivre ce procès ont donc attendu d'être sur les marches du palais de justice pour commenter ce verdict : 18 ans de réclusion criminelle à l'encontre de Françoise Rouse, ancienne adjointe au maire de Porta, reconnue coupable d'assassinat.

En février 2011, elle avait tendu un véritable guet-apens à son compagnon en l'invitant à boire un café chez elle. Elle lui avait demandé de déplacer un meuble et c'est là qu'elle lui avait tiré dessus à bout portant avec une carabine. Jean-Marc Olias, 42 ans, employé au tunnel de Porté-Puymorens était tué sur le coup.

Il souhaitait prendre un peu de distance

Jean-Marc Olias avait des doutes sur la fidélité de sa compagne , des rumeurs couraient dans le village, il avait aussi reçu des lettres anonymes et même aperçu son amie avec son amant grâce aux caméras de vidéo-surveillance du tunnel. Il avait donc annoncé à Françoise Rouse, qu'il souhaitait prendre un peu de distance, elle ne l'a supporté.

"Elle était à côté de ses pompes"

Durant le procès, l'avocat de l'accusée a plaidé l'acte passionnel : "Elle était dans une situation psychologique et psychiatrique aberrante, elle était à côté de ses pompes, c'est ce qui l'a fait basculer dans l'horreur. Au départ elle était tournée sur sa propre souffrance, avec le temps elle a pris conscience de son acte, au fur et à mesure de son suivi psychologique, aujourd'hui elle considère que sa détention est méritée" explique maitre Michaël Poilpré.

Assises Porta / L'avocat de l'accusée

"Je sais que vous ne me pardonnerez jamais"

A l'énoncé du verdict Françoise Rouse n'a manifesté aucune émotion . juste avant que les jurés ne se retirent, elle avait demandé pardon à la famille : "je sais que vous ne pourrez jamais me pardonner, moi non plus, je ne me le pardonnerai jamais".

"Une pierre à la place du coeur'

De nombreux habitants de Porta sont venus assister au procès, essentiellement des proches de la victimes venus témoigner et surtout tenter de comprendre. Un moment très difficile pour Yvonne Guy, elle considérait Jean-marc Olias comme son fils "J'avais ce gosse tous les jours à la maison, alors me remettre tout ça en mémoire c'est terrible, ça a été un calvaire pour moi. elle ment tout le temps c'est pas un cœur qu'elle a c'est une pierre, je lui pardonnerai jamais".

Assises Porta / Yvonne Guy

La cour d'assises a donc condamné à 18 ans de réclusion criminelle Françoise Rouse avec interdiction de revenir vivre dans le canton de Saillagouse à sa sortie pendant 5 ans.

Partager sur :