Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Drogue : le SRPJ de Limoges met un coup d'arrêt au trafic de la place Jourdan

mercredi 22 novembre 2017 à 13:11 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin

Les 10 perquisitions menées mardi matin à Limoges par le SRPJ, avec l'appui du RAID, ont permis de démanteler le réseau de stupéfiants qui revendait sur la place Jourdan. Cette opération était une priorité pour le parquet de Limoges afin de mettre un terme à ce trafic en plein centre-ville.

Cocaïne, résine de cannabis et herbe : le SRPJ de Limoges a mis fin au trafic de la place Jourdan
Cocaïne, résine de cannabis et herbe : le SRPJ de Limoges a mis fin au trafic de la place Jourdan © Radio France - Jérôme Edant

Limoges, France

Le SRPJ de Limoges a frappé un grand coup, mardi matin, en mettant fin au trafic de drogue qui s'écoulait depuis plusieurs mois sur la place Jourdan à Limoges. Les 10 perquisitions, menées dès 6h du matin mardi avec l'appui du RAID de Bordeaux et de Toulouse, ont permis de démanteler ce réseau très structuré composé d'un chef aidé de ses lieutenants, et de plusieurs revendeurs de terrain. Quinze personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Les perquisitions ont également permis de saisir 2,5 kilos de résine de cannabis, plusieurs centaines de grammes de cocaïne et plus de 2000 € en espèces.

Un trafic très visible en plein centre-ville

D'après les enquêteurs, ce réseau était approvisionné en cocaïne directement depuis l'Amérique du Sud, notamment depuis la Colombie via la Guyane. Les trafiquants reconditionnaient leur marchandise à Limoges, comme le laisse penser les quantités et les formes de drogues découvertes lors des perquisitions mardi matin. Si les quantités saisies ne sont pas immenses, l'essentiel n'est pas là aux yeux des enquêteurs. Leur priorité était surtout de mettre fin à ce trafic, très lucratif, opéré en plein centre-ville de Limoges, à proximité d'établissements scolaires et de commerces très fréquentés.

On ne pouvait même plus s'asseoir sur un banc

Xavier Pasturel, substitut du procureur en charge de cette enquête, insiste sur le côté symbolique du démantèlement de ce réseau : " que vous arriviez de la gare ou de l'autoroute, vous tombez sur cette vente de drogue, on ne pouvait même pas s'asseoir sur un banc ou donner rendez-vous à un ami. Il fallait vraiment rendre cette place à ses habitants, et que les jeunes puisse attendre le bus en toute tranquillité".

L'enquête menée par le SRPJ de Limoges, et pilotée par le parquet, a été relativement rapide pour ce type d'affaire. Les policiers ont pu remonter la piste des trafiquants et mettre fin à leur commerce en 1 mois et demi.