Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Trafic de drogue à Marseille : "Les dealers fouillent nos voitures"

-
Par , , France Bleu Provence, France Bleu

Y a-t-il des zones de non-droit dans certains quartiers marseillais où les dealers prennent le pouvoir ? C'est ce que dénonce un Marseillais habitué du 13e arrondissement. Il raconte comment la rue Albert-Marquet est bloquée par les trafiquants, qui contrôlent même les passages de véhicules.

La rue Albert Marquet bloquée par les guetteurs
La rue Albert Marquet bloquée par les guetteurs - capture écran témoin anonyme

Sébastien est marseillais, excédé par ce qu'il vit quotidiennement dans le 13e arrondissement de Marseille. Ce travailleur circule chaque jour dans le quartier Saint-Jérôme pour son travail. Et chaque jour, l'histoire se répète. Son véhicule est arrêté par des individus, parfois très jeunes et qui ont souvent le visage caché voire cagoulé. L'accès à la rue Albert-Marquet est barré à l'aide de scooters, caddys, vieux meubles, barrières ou même blocs de béton. Il doit alors ouvrir son coffre ou ses portières.

"Les véhicules sont fouillés (...) ils filtrent tous les véhicules" - Sébastien

"Les véhicules sont fouillés (...), ils filtrent tous les véhicules sur la voie publique", raconte-t-il. Pour cet artisan, il n'y a aucun doute, les guetteurs s'assurent qu'il n'y a pas de policier caché dans les voitures. 

Le soir, il y a même des pancartes avec les tarifs des drogues.

Photos et vidéos à l'appui, l'artisan montre comment la rue Albert-Marquet a été investie par les trafiquants de drogue.

Les véhicules ne peuvent pas passer sans s'arrêter
Les véhicules ne peuvent pas passer sans s'arrêter - capture écran témoin anonyme

J'ai déposé une dizaine de plaintes

À plusieurs reprises, Sébastien s'est rendu au commissariat pour déposer plainte, notamment pour "entrave à la circulation sur la voie publique". "J'appelle la police quasiment tous les jours, j'ai déposé une dizaine de plaintes". Il a aussi envoyé des courriers au procureur de la République. Pour lui, il n'y a pas de doutes : le secteur est devenu une zone de non-droit. "Pour eux, il n'y a pas de couvre-feu", raconte le Marseillais excédé.

Le dossier est relayé par les élus de la Ville de Marseille. À l'automne dernier, l'ancien préfet de police Emmanuel Barbe a été alerté par courrier. Courrier renouvelé en début d'année à l'attention de la nouvelle préfète de police des Bouches-du-Rhône, Frédérique Camilleri.

C'est dans le même quartier de Marseille que se situe l'école primaire Saint-Jérôme Les Lilas, touchée par des impacts de balles le week-end dernier. Les impacts ont été relevés dans des salles de classe et dans le bureau de la directrice.

TÉMOIGNEZ : Ligne ouverte ce vendredi 5 février sur France Bleu Provence : y a-t-il des zones de non-droit tenues par les trafiquants de drogue ? Dénonceriez-vous les dealers dans votre quartier ? 04 42 38 08 08 à partir de 8h15.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess