Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Droits des familles de victimes : Loïc Kervran veut faire entendre la voix des parents d'Arthur Noyer

-
Par , France Bleu Berry

Loïc Kervran va porter la voix, des parents d'Arthur Noyer à l'Assemblée Nationale. Le député LREM du Cher va déposer une proposition de Loi permettant d'apporter davantage de droits pour les familles des victimes lors d'un procès pénal.

Didier et Cécile Noyer, les parents d'Arthur
Didier et Cécile Noyer, les parents d'Arthur © Radio France - Michel Benoit

Alors que Nordahl Lelandais, est à nouveau présenté ce jeudi (27/02) à un juge d'instruction pour une possible mise en examen pour agressions sexuelles sur l'une de ses cousines, les parents d'Arthur Noyer, victime présumée de Nordahl Lelandais, donnent de la voix. Ils réclament plus de droits  pour les familles de victimes lors des procès pénaux.  Une requête entendue par Loïc Kervran, le député LREM du cher va déposer une proposition de Loi en ce sens à l'Assemblée Nationale.

"Aujourd'hui dans le cadre de la procédure pénale, les familles victimes ne peuvent pas contester un certain nombre de décisions" - explique le parlementaire qui estime qu'il y a "un enjeu de société à faire évoluer ce cadre : leur donner une meilleure place pour leur permettre de se reconstruire

Loïc Kervran a décidé d'embrasser ce combat soulignant que la famille d'Arthur Noyer "ne fait pas ce travail pour elle-même car elle sait que les procédures sont engagées la Loi n'aura pas évolué mais elle le fait pour toutes les autres familles, pour l'intérêt général et c'est extrêmement admirable.

Le député, souhaite faire évoluer la possibilité de contester des ordonnances de renvoi. Il souligne que les parties civiles peuvent déjà contester des ordonnances de non-lieu. Des demandes soutenues selon lui "par de nombreux avocats".

Un long travail de plusieurs mois reste à faire avant la proposition effective du texte. 

Loïc Kervran, député LREM du Cher

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu