Faits divers – Justice

Drôme : collision mortelle entre un car scolaire et une voiture

Par Nathalie De Keyzer, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 4 octobre 2016 à 9:56 Mis à jour le mardi 4 octobre 2016 à 15:32

le car scolaire accidenté à Grâne
le car scolaire accidenté à Grâne © Radio France - Emmanuel Champale

Un car de transport scolaire et une voiture sont entrés en collision ce mardi matin à Grâne, entre Livron-sur-Drôme et Crest. Le conducteur de la voiture est décédé, cinq collégiens sont légèrement blessés.

L''accident s'est produit sur la départementale 104 entre Livron-sur-Drôme et Crest , sur la commune de Grâne vers 8 h 45 ce mardi matin. Sur cette longue ligne droite très large , une voiture s'est déportée sur la gauche pour une raison inexpliquée. Le chauffeur de car, très expérimenté, a eu le bon réflexe : il a donné un coup de volant pour se ranger sur la bande d'arrêt d'urgence et éviter la collision mais cela n'a pas suffit . La voiture s'est encastrée sous le véhicule.

Les trente-cinq collégiens , en provenance de Saulce-sur-Rhône et Livron, et qui se rendaient dans leur établissement à Crest ( Armorin, Revesz-long et Saint-Louis) ont réussi à quitter le car grâce à l'intervention d'un témoin de l'accident . Ils ont été pris en charge dans la maison de retraite située à quelques mètres des lieux de l'accident.

"Des chocs légers , beaucoup d'enfants avaient leur ceinture de sécurité"

Un médecin du SAMU a constaté quelques blessures légères à la tête et au genou, provoquées par des chocs dans le siège de devant. Selon le capitaine Martinez, commandant de l'Escadron Départemental de Sécurité Routière de la Drôme , la plupart des jeunes avaient leur ceinture de sécurité, ce qui a certainement amoindrit les conséquences de l'accident. Toutefois, avec le chauffeur du car, choqué, ils ont ensuite été évacués vers l'hôpital de Valence.

La plupart des autres collégiens ont été récupérés par leurs parents prévenus par le transporteur.

L'automobiliste qui est décédé avait 43 ans. L'enquête devra déterminer pourquoi il a fait un écart, à l'origine de l'accident. Les gendarmes, qui soulignent le "très bon réflexe" du chauffeur de car, vont également examiner le trajectoire du véhicule et la vitesse à laquelle il roulait.

Partager sur :