Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Drôme : des parents mis en examen après la mort de leur fillette

vendredi 22 juin 2018 à 3:56 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Un couple de Saint-Marcel-lès-Valence a été mis en examen pour dénutrition après la mort en décembre de leur fille de 16 mois. Les parents ont été placés, ce mercredi, sous contrôle judiciaire.

Palais de justice de Valence dans la Drôme.
Palais de justice de Valence dans la Drôme. © Radio France - Mélanie Tournadre

Des parents de Saint-Marcel-lès-Valence, dans la Drôme, ont été mis en examen ce mercredi soir. Ils sont poursuivis pour privation de soins par ascendant, après le décès de leur petite fille de 16 mois en décembre dernier.

Leur fille de 16 mois décédée en décembre

En décembre dernier, leur fille de 16 mois est morte après avoir été hospitalisée en urgence à Bron. Elle était en dénutrition très sévère. Cette petite fille était nourrie avec des jus, notamment de châtaigne ainsi que du lait de riz, une alimentation très particulière

La petite n'était pas vaccinée et elle était bien en dessous des courbes de taille et de poids de son âge. 

Le couple placé sous contrôle judiciaire

Les parents, qui viennent d'avoir un autre bébé, ont été placés ce mercredi soir sous contrôle judiciaire. Les cinq frères et sœurs plus âgés que la fillette décédée ont été placés à la maison des enfants de Bourg-lès-Valence. Le couple fait tout pour récupérer leur garde. Une audience aura lieu en juillet concernant ce placement.

Un comité de soutien autour des parents

Le comité de soutien constitué autour de ces parents, près de 150 personnes, dit ne pas comprendre le placement des enfants. Il défend le mode d'alimentation et d'éducation de ces parents chrétiens, très croyants, qui faisaient l'école à la maison.

Ce comité de soutien met en avant une erreur médicale, un surdosage d'anesthésiant à l'hôpital. Une affaire qui devra également être traitée par la justice mais qui n'explique pas l'état de dénutrition très sévère de l'enfant lors de son arrivée aux urgences de l'hôpital de Bron.