Faits divers – Justice

Drôme : des Valentinois bloquent les bus pour protester contre la suppression de deux arrêts

Par Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu samedi 3 septembre 2016 à 15:06 Mis à jour le samedi 3 septembre 2016 à 15:38

Les habitants de Valensolles ont bloqué les bus avec des poubelles pendant plus d'une heure ce samedi matin.
Les habitants de Valensolles ont bloqué les bus avec des poubelles pendant plus d'une heure ce samedi matin. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Des habitants du quartier Valensolles à Valence ont bloqué la circulation des bus ce samedi matin. Ils protestent contre la modification du trajet d'une des lignes. Une réunion entre Citéa et les habitants du quartier doit se tenir lundi 5 septembre pour trouver une solution.

Une quarantaine d'habitants du quartier Valensolles à Valence ont bloqué la circulation des bus de l'agglomération ce samedi matin. D'abord rue Baudelaire, puis avenue Victor Hugo. Cela a provoqué pas mal de gênes à la circulation, mais c'était l'objectif.

Deux arrêts de la ligne 1 supprimés au centre du quartier

Les habitants avaient mis des poubelles en travers de la route pour empêcher le passage des bus, pour protester contre la suppression deux arrêts de la ligne 1 au centre du quartier. Depuis la semaine dernière,  les arrêts Jules Ferry et de place Jules Algoud ne sont plus desservis, ce qui chamboulent le quotidien des habitants. "Moi j'ai la mamie qui vient me garder le petit dernier, elle n'a pas de voiture et donc ça lui rallonge le trajet", explique Edwige, qui habite le quartier. "On a pas envie que le quartier soit enclavé et qu'il devienne un ghetto", lance une autre habitante.

L'arrêt place Jules Algoud est désormais assuré par la ligne 11. Problème : le bus ne passe que tout les trois quarts d'heures. Celui de la ligne 1 desservait les arrêts toutes 10 minutes. Les nombreux collégiens du quartier ont donc dû s'organiser. "C'était mieux avant, l'arrêt Jules ferry était juste derrière chez moi", lâche Oussama, en 4 ème au collège Emile Loubet. "Maintenant il faut marcher jusqu'à l'arrêt Monge, donc je dois me lever beaucoup plus tôt pour ne pas être en retard en cours."

Une expérimentation approuvée en mars lors d'une réunion de quartier

Le directeur du réseau Citéa est venu à la rencontre des habitants pour calmer le jeu. Ludovic Martin assure que les choses ont été faites dans les règles. Cette modification des lignes a été approuvée en réunion de quartier en mars dernier, devant une cinquantaine de personnes. "On avait dit qu'il s'agissait d'une organisation expérimentale", explique le responsable. "Aujourd'hui je suis là pour faire preuve de bonne volonté et dire qu'on est prêt à discuter, à condition que le blocage cesse."

Ce samedi matin peu après 10h30, le trafic des bus à pu reprendre. Une nouvelle réunion entre les habitants et Citéa doit avoir lieu à la salle Abbé Pierre, lundi soir à 20 heures.