Faits divers – Justice

Drôme : il tire un coup de fusil dans la porte de son ex-compagne pour voir sa fille

Par Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 13 avril 2015 à 17:51

La grande salle du palais de Justice de Valence pour les audiences d'assises.
La grande salle du palais de Justice de Valence pour les audiences d'assises. © Stéphane Milhomme - Radio France

Les faits se sont déroulés à Montelier (Drôme), le 19 mars dernier, et l'homme comparaissait ce lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de Valence. L'avocat de la maman a obtenu que le dossier reparte à l'instruction car pour lui c'est une tentative d'assassinat et c'est à une cour d'assises de le juger.

Le 19 mars à Montélier, cet homme de 35 ans vient voir sa fille de 17 mois mais sa compagne, dont il est entrain de se séparer, ne veut pas lui ouvrir. Elle le voit dans le judas et il aurait proféré : "je vais faire un carnage"

"J'aurais dû casser une vitre de sa voiture"

L'ex petit-ami tire une balle de son fusil derrière la porte. "Je ne voulais tuer personne ... c'était une bêtise j'aurais du donner un coup de pied dans sa porte ou casser une vitre de sa voiture" . C'est de cette façon maladroite que le prévenu de 35 ans se défend devant le tribunal correctionnel de Valence.Un coup de fusil, "pas en bas, pas en l'air pour faire peur" mais bien à hauteur d'homme. Pour l'avocat de la maman, Maître Flaud, ce n'est pas un dossier de comparution immédiate mais bien un fait criminel qui réclame un retour à l'instruction et ensuite la cour d'assises.

Une intention d'homicide ?

Le procureur pose la question : "y-a t-il eut intention d'homicide ? Il y aura toujours un doute les seules choses de certaines se sont la violence et le traumatisme de la victime" mais pour lui un tribunal correctionnel est compétent et peut le condamner jusqu'à sept ans de prison. Me Château défend le prévenu : cette histoire "se solde par un tir unique dans une porte ! Et c'est ça une tentative d'assassinat ?!"

Le tribunal veut lever des zones d'ombre sur cette intention d'homicide et renvoie son dossier à l'instruction pour des informations complémentaires.