Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Drôme : l'audience des 365 anti-Linky renvoyée en décembre par le tribunal de Valence

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Dans la Drôme, 365 personnes participent à l'action collective en justice contre Enedis et ses nouveaux compteurs Linky. L'audience de ce mercredi a été brève. L'affaire est renvoyée au 19 décembre à la demande d'Enedis.

Plaignants et militants anti-linky devant le Palais de Justice de Valence (Drôme) ce mercredi
Plaignants et militants anti-linky devant le Palais de Justice de Valence (Drôme) ce mercredi © Radio France - Nathalie Rodrigues

Valence

Même scénario qu'en Ardèche la semaine dernière. L'audience devant la chambre civile du Tribunal de Grande instance de Valence n'a duré que quelques minutes mercredi matin. Enedis a demandé un renvoi de l'affaire, demande acceptée. L'affaire sera étudiée le 19 décembre à 11 heures.

Pourquoi cette demande de renvoi ?

Enedis veut préparer sa défense. Les assignations en justice ont été envoyées il y a une dizaine de jours par l'avocat des plaignants. Même si l'action se présente comme une action de groupe, il faut étudier chaque dossier individuel. C'est ce qu'explique Me Julie Gay, conseil d'Enedis sur l'audience de Valence : "les avocats en défense doivent bien évidemment vérifier l'intérêt légitime de chacun des 365 demandeurs à saisir le tribunal. Chacun des demandeurs doit justifier de sa situation personnelle."

Me Julie Gay, conseil d'Enedis à l'audience de Valence, explique la demande de renvoi

Cela ne veut pas dire que l'affaire va s'éterniser en justice. Les plaignants ont choisi une procédure accélérée, une action en référé. 

Me Jean-Yves Dupriez, leur avocat, attend une décision rapide : "nous espérons avoir une décision d'ici quelques semaines, quelques mois maximum. Nous avons 26 dossiers de personnes électro-hyper-sensibles dont une personne qui a un compteur Linky posé par Enedis et qui se trouve dans une situation de santé qui ne peut pas durer plus longtemps, avec une véritable urgence à intervenir." 

"Nous espérons avoir une décision d'ici quelques semaines, quelques mois maximum" - Me Jean-Yves Dupriez

Du côté des plaignants aussi, les avocats ont dû monter les dossiers, vérifier les pièces de chaque cas individuel. Ce qui explique que l'affaire, dans les tuyaux depuis le printemps dernier, n'arrive devant le tribunal qu'aujourd'hui.

Me Jean-Yves Dupriez, avocat des 365 requérants drômois : "ce dossier ne traîne pas"

Qui sont les requérants drômois ?

Dans la salle d'audience ce mercredi, beaucoup de cheveux poivre-sel. Mais les 365 requérants drômois ont des profils très variés assure leur avocat Me Jean-Yves Dupriez : "beaucoup de requérants doivent travailler ce mercredi matin. Mais il y a des gens des villes, des champs, des gens plus âgés, plus jeunes, des hommes, des femmes. On a tout type de demandeurs."

Parmi les 365 dossiers, 26 concernent des personnes électro-hyper-sensibles, certificat médical à l'appui.

Tous demandent la même chose : avoir le droit de refuser le compteur Linky et que la justice ordonne à Enedis de retirer ce compteur chez ceux à qui il a été imposé. Ils avancent plusieurs arguments pour refuser ce compteur : ondes émises, utilisation des données personnelles, risque incendie ou un manque d'utilité pour le consommateur.

  - Visactu
© Visactu