Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drôme : les policiers veulent pouvoir filmer eux aussi

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les images des violences policières commises à Paris, sur un homme noir producteur de musique ont provoqué une vague d'indignation. Dans la Drôme, le chef d'État-Major regrette les amalgames qui risquent de rejaillir sur l'ensemble d'une profession dont la fonction première est de porter assistance.

Illustration Police Drôme
Illustration Police Drôme © Radio France - Nathalie de Keyzer

Une camera piéton pour chaque policier et le plus rapidement possible. Auditionné devant la commission des lois de l'Assemblée Nationale lundi soir, Gérald Darmanin, le ministre de l'intérieur a souhaité que ces caméras soient mises en place avant l'été prochain pour ramener un peu confiance entre la population et la police. En attendant, l'article 24 de la Loi Sécurité Globale, va être réécrit

Cet article prévoyait de pénaliser la diffusion malveillante de l'image de policiers et gendarmes, mais des centaines de milliers de Français, descendus dans la rue, redoutent que cet article de loi permette de couvrir des bavures. Les images de violences policières commises ces derniers jours à Paris ne rassurent pas. 

Claude Bourrelly, le Chef d'État-Major de la police de la Drôme, regrette qu'un amalgame soit fait dans l'esprit de certains avec l'action de tous les policiers :

"Le travail des policiers, c'est de porter assistance. Dans la Drôme, c'est plus de 5.000 appels par mois à Police Secours" - Le chef d'État-Major

Claude Bourelly poursuit : "on reçoit des plaintes, on procède à des enquêtes, beaucoup pour des femmes victimes de violences conjugales et c'est dommage de voir que, dans l'esprit de certains, on a l'impression que toutes les interventions se passent mal, ce qui est faux."

Caméra Piétons très attendues 

Claude Bourrelly Chef d'Etat-Major départemtnal dans la Drôme

Le chef d'État-Major départemental va même plus loin : "Moi, je souhaite que les policiers puissent filmer leurs interventions. Ça ne pourra apporter qu'une preuve supplémentaire ou tant pis, s'ils ont fauté, eh bien ça se retournera contre eux." Mais il y voit aussi un autre intérêt : "Dans la plupart des interventions où nous sommes filmés, dans les vidéos envoyées sur les réseaux sociaux, on a qu'un morceau de l'intervention. On n'a pas le contexte. 

"Là, on répondra à la vidéo par de la vidéo et j'espère que ces caméras piétons pourront contextualiser l'intervention et établir la vérité" - Le chef d'État-Major

Du début jusqu'à son aboutissement, qu'il soit favorable ou pas du tout favorable à la police" précise Claude Bourelly. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess